Justice Affaire Passi / Ribeyre : Achat d'appartement

-23/02/2011 Incroyable mais vrai : Martial Passi essaye-t-il d'abuser la Justice en lui présentant des pièces qui justifieraient de la faiblesse de ses ressources ? lire Martial Passi dans l'indigence ?

 

-25/11/2010 "Vainement, Monsieur Denis Ribeyre tenterait-il de rapporter la preuve de vérité de ses imputations ou même celle de sa bonne foi.

Monsieur Passi n'a commis aucun mensonge. Le mensonge est l'énoncé délibéré d'un fait contraire à la vérité pour la dissimuler. Or, Monsieur Passi a été transparent au cours de l'enquête de police et il a fourni tous les documents utiles à la manifestation de la vérité qui établissent au centime près l'origine des fonds ayant à l'achat de son appartement. Il n'a commis aucun autre mensonge comme le suggère l'article en utilisant les termes "nouveau mensonge". L'origine de la somme de 13.401, peu important à ce titre qu'on l'impute au prêt bancaire ou à l'apport personnel, est tout à fait identifiable et Monsieur Passi n'a pas usé en la circonstance d'une source de financement "magique", qui alimenterait des suspicions."

Voilà le motif invoqué et les termes employés par Monsieur Passi pour réclamer 25.000 euros à titre de dommages et intérêts en réparation de son préjudice moral par devant le Tribunal correctionnel de Lyon statuant en matière de presse !

Le blog incriminé, ayant pour titre :  le prêt magique de Martial Passi, Maire de Givors  se suffit à lui-même car il comporte toutes les preuves nécessaires à l'établissement d'un mensonge...

L'autre mensonge avec preuve à l'appui délivré lors de l'enquête de police ont déjà été traités par GIVORS Infos Lire dans :  Risques Naturels : Quand le maire M Passi fait comme à Givors   le passage intitulé preuves à l'appui : Quand un maire ne respecte pas - pour lui - les lois et règlements qu'il est chargé de faire appliquer à ses concitoyens.

GIVORS Infos publiera tous les autres éléments troublants - accompagnés des preuves - que Denis Ribeyre  soumettra à l'appréciation des Juges.

 

-21/10/2010 Les affaires immobilières dites "0rée du Rhône" et "Pavillon de l'Orangerie" - deux immeubles construits entre 2003 et 2006 - ont défrayé la chronique suite à l'achat d'un appartement du Maire de Givors dans un immeuble - l'Orée du Rhône - alors que l'assise foncière appartenait à la commune. Les conclusions de l'enquête préliminaire sont sans ambiguïté. Pourtant, le Procureur de la République de Lyon décidera de classer sans suite les faits reprochés, envoyant même un courrier confidentiel tout à fait surprenant. Pourtant l'analyse des déclarations des uns et des autres fait apparaître de curieuses contradictions. De même, certaines pièces fournies auraient dû provoquer des investigations supplémentaires. Le prêt magique de Monsieur PASSI, Maire de Givors

            

Date de dernière mise à jour : 25/11/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×