GIVORS/GIVORS Développement/ZAC VMC/ Pôle automobile :

Vous êtes le 65314ème visiteur

Visitez la page ACCUEIL

de GIVORS Info

Saint-Germain-sur-lArbresle

Ciel dégagé 8 °C

Ciel dégagé

  • Min: 4 °C
  • Max: 10 °C
  • Vent: 8 kmh 273°

GIVORS/ ZAC VMC/ GIVORS Développement : Y a t-il un pilote dans l'avion ?

GIVORS Pôle automobile : déjà un fiasco financier, bientôt un fiasco économique ?


 

Pôle automobile de Givors : cela se précise

Les Que se passe-t-il dans les coulisses du projet économique "ZAC de VMC" porté par la municipalité de Givors ?

Lancé à grand renfort de publicité, ce projet a fait l'objet de nombreuses communications dans la presse municipale "Vivre à Givors", des revues spécialisées s'en sont fait l'écho ainsi que la presse régionale. Des reportages télévisés ont même été réalisés.

A l'origine, ce projet appelé pompeusement "Pôle Economique du Gier" devait être une réussite industrielle et commerciale. Le maire de la commune n'annonçait-il pas publiquement lors d'un débat télévisé : «250 emplois créés et plusieurs dizaines d'autres emplois délocalisés sur le pôle automobile et mécanique, plus de trois cent emplois - c'était fait ! - sur le pôle tertiaire et sur le pôle industriel et artisanal...» ? voir la vidéo ci-contre (Page Accueil)

Des comptes obscurs côté coulisses

La commune a confié par délibération de son conseil municipal, la réalisation de ce projet à sa société d'économie mixte "GIVORS Développement" présidée également par son maire, Martial Passi. La convention publique d'aménagement a été signée en 2005 pour six ans. Prolongée de deux années supplémentaires jusqu'a fin 2012, cette convention prévoit que chaque année, l'aménageur GIVORS Développement doit faire un Compte Rendu à la Collectivité Locale (CRACL) sur l'état d'avancement des travaux et de la commercialisation, auquel doit être annexés les documents financiers prévus par les lois et règlements en vigueur.

Malgré l'absence d'un certain nombre de documents imposés par le code de l'urbanisme, la délibération présentée en conseil municipal et approuvant le résultat - en réalité les déficits de l'opération que doit payer le contribuable givordin - a passé le contrôle de légalité en préfecture. 

Tout ce qui est relaté peut être vérifié dans CRCAL VMC exercice 2010 voté en 2011

Sur le même sujet


2 000 000 € pour l'inauguration...

Lire page 9 Procès verbal 21/01/2010  et les images ci-contre

 


Projet Ribeyre

Projet officiel ZAC de VMC Denis Ribeyre

3 à 4000 emplois

Elections municipales 2008

524 000 € de fonds propres...

Un investissement judicieux ?

de la vente des logements sociaux et...1.571.000 € d'emprunt pour faire déménager un garage de réparation automobile de Grigny à...GIVORS.


300 emplois en secteur tertiaire ?

Le projet de Givors Développement à la trappe ?

Incapable de commercialiser en deux ans !Belle réussite de la société d'économie mixte présidée par Martial Passi !  Mais quand on ne sait pas faire...


Mais le pire...

Une belle opération financière en perspective

reste à venir !

Renault a décidé de transférer tous ses locaux de la rue Jean Ligonnet sur le site de VMC...après avoir vendu le site à Intermarché.

Une formidable plus-value ??

Des déficits qui s'aggravent

En plus de la baisse du prix de vente officiel initialement annoncé des parcelles déjà acquises par les SCI patrimoniales (la SCI permet au chef d'entreprise concerné de se constituer un patrimoine personnel) réduisant le prix d'acquisition de 104 €/m² (59 € + 45 € de réfacturation du compactage dynamique) à 90 € (59 € + 31 €), GIVORS Développement prend en charge au prix de 10 €/m² le remblaiement en terre végétale des espaces verts des parties privatives et communes du Pôle automobile.

Répartition des surfaces de sol entre les Se pose également la question de savoir qui va payer la parking commun de 98 places et les espaces verts communs. Les parcelles commercialisées sont en effet celles qui servent d'assises foncières pour les constructions réalisées ou en cours.

Sur les 35.635 m² annoncés comme commercialisables, seuls 28.686 m² ont été trnasférés individuellement par acte de vente aux SCI patrimoniales.

L'association syndicale libre ad'hoc constituée depuis mai 2008 va-t-elle prendre en charge l'acquisition et les aménagements des 7000 m² de parties communes, même au prix de 90 €/m², soit un investissement de...560.000 € ?

Cela serait d'autant plus étonnant que ces 7000 m² devrait revenir in fine - et gracieusement - dans le domaine public de la commune.

 

Des concessionnaires défaillants

Un projet mort-néDès le départ, l'un des concessionnaires (la SCI Rositam) - celui qui devait commercialiser les marques SEAT et SKODA - s'est désisté. Ce qui représente une surface-en-attente-d'acquéreur de 3.423 m².

En outre, GIVORS développement s'est substituée à la SCI DM IMMOBILIER qui devait construire les bâtiments de la concession FIAT. Cette concession des frères Fahy devient ainsi locataire de GIVORS Développement qui a investit 2.000.000 €. La société d'économie apporte dans cet investissement plus de 500.000 € de fonds propres, le reste de la somme étant empruntée.

GIVORS Développement va-t-elle acquérir la surface de parcelle affectée à FIAT (4.219 m²) ? Si oui, à quel prix et quand ?

 

Un aménageur non performant

GIVORS Développement est une société d'économie mixte dans laquelle la commune de Givors est actionnaire à 80%. Elle est présidée par Martial Passi également maire de la commune. Reconvertie dans la promotion immobilière et la construction de bâtiments industriels, cette SAEM a dû vendre en 2005 son patrimoine locatif social à l'OPAC du Rhône. Cette décision de vendre a été prise en à la suite d'une procédure d'alerte déclenchée en 2003 par le commissaire au compte de la société.

GIVORS Développement a été incapable de commercialiser en dix-huit mois le moindre m² du bâtiment destiné au secteur tertiaire pour lequel elle avait pourtant déposé un permis de construire. La parcelle servant d'assise foncière est de 1531 m²...

Les appétits s'aiguisent

Un projet d'intérêt pas généralObligés de baisser les prix et incapables de commercialiser en dehors de la commune, les décideurs de ce projet, que Denis Ribeyre - préssentant depuis longtemps un futur et considérable fiasco économique et financier - a toujours combattu y compris devant les tribunaux, sont aujourd'hui à la merci de la moindre proposition remettant en cause le projet initial.

Les difficultés rencontrées n'ont pas échappé à l'appétit grandissant d'un homme d'affaire avisé et qui a fait ses preuves dans la réussite de ses entreprises.

C'est ainsi qu'est annoncé dans le dernier CRACL de 2010 au point IV.2. ayant pour titre " Parcelles restant à commercialiser" : «Les deux parcelles contigües au pôle automobile, respectivement de 1531 m² et 2445 m² : un concessionnaire a fait part de son intérêt pour ses terrains en vue d'assurer l'implantation de la totalité de sa concession.»

Ainsi le Groupe Levôtre, concessionnaire RENAULT à GIVORS, laisserait son établissement de la rue Jean Ligonnet pour transférer la totalité de son entreprise givordine sur le site de la ZAC de VMC. Déjà propriétaire de la parcelle (4587 m²) immédiatement située à droite de l'accès du pôle (?) mais n'ayant entamé aucune construction à ce jour, la SCI SAINT GERAN acquiérerait une surface supplémentaire d'environ 4000 m² à l'autre extrêmité du Pôle automobile.

Quelles motivations économiques, même les plus farfelues, peuvent-elles justifier d'avoir deux bâtiments distincts non mitoyens...sur le même site ?

En réalité, et raisonnablement dans son intérêt , la SCI SAINT GERAN négocierait une nouvelle parcelle au nord du site en échange de celle initialement prévue à droite de l'entrée. Condamnant de fait le pôle tertiaire prévu à l'origine et annoncé pompeusement : Pari réussi !

 

Un pôle tertiaire mort-né

Exit le Pôle tertiaireExit le Pôle tertiaire ! La porte est donc grande ouverte pour le phagocitage de la zone complète par l'automobile. Or ce pôle automobile est toujours entaché d'illégalité. La procédure simplifiée de modification du réglement de ce site utilisée en catamini est interdite pour ce type de site : le site de la ZAC de VMC, hyper pollué, est en effet un site classé pour la protection de l'environnement et doit faire l'objet d'une nouvelle étude d'impact approuvée par une enquête publique. Ce qui n'a pas été le cas...

Ainsi, ce projet indécent sur un site maudit par des générations de verriers empoisonnés, va être livré à quelques investisseurs avisés du secteur automobile bénéficiant de l'incroyable incompétence des porteurs publiques de ce projet. Monteriez-vous dans un avion avec un pilote totalement inexpérimenté ?Malheureusement, c'est ce qui est arrivé aux habitants la ville de Givors, bernés par une communication pompeuse et redondante. Le réveil va être douloureux et la note salée pour les contribuables. Pour le plus grand bonheur des SCI patrimoniales dont les actionnaires n'habitent même pas...Givors.

Pour GIVORS Info Denis Ribeyre  

GIVORS Martial Passi Denis Ribeyre Givors infos Pôle automobile Gier Givors Développement pôle économique Givors

Date de dernière mise à jour : 05/12/2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site