GIVORS SNCF : Des usagers en colère Saint-Etienne Lyon

Comment des usagers sont pris en otages pour servir de "com" dans une élection

Otage jusqu'au bout !20 000 personnes empruntent chaque jour - et dans les deux sens - la ligne Saint-Etienne Lyon. Cette ligne est au centre d'un conflit interne entre la direction de la SNCF et des syndicats cheminots, ceux-ci refusant la réorganisation du site de la SNCF de Saint-Etienne. Pendant près de trois mois, les usagers ont été pris en otage. Retards réguliers, suppression de trains... Pour faire bref, l'enfer quotidien pour ceux se rendant sur le lieu de travail.

Les syndicats de cheminots ont exploité une faille de la loi sur le service minimum. En effet, un préavis de grève doit être déposé plusieurs jours à l'avance afin que le service minimum puisse être organisé en toute sécurité. Qui dit service minimum dit minimum de train en fonction des disponibilités des matériels roulants et des personnels non grévistes. Mais, le personnel gréviste n'était plus gréviste le jour de la grève, cela lui permettant de perturber les liaisons Saint-Etienne Lyon tout en continuant de percevoir leur salaire.

Les usagers excédés décident de se rebeller lorsque pour la énième fois, ils sont refoulés du train en gare de Givors, les rames étant déjà bondées de voyageurs à son arrivée en gare. Aujourd'hui, cette curieuse grève imposant des sacrifices aux seuls usagers est terminée. Une réunion a eu lieu à givors le 28 janvier 2012 à l'initiative du maire communiste de Givors.

Et c'est là que tout a été organisé pour récupérer la colère des usagers au bénéfice du candidat local d'un parti politique... ou quand les pyromanes se font pompiers !

La volonté de récupération politique

 

Pourtant la colère est bien réelle contre les grévistes

Filmé par un usager

Chacun appréciera le manque de savoir vivre de certains candidats à des élections législatives

Page suivante : Les compte-rendus - différents ? - de la réunion du 28 janvier 2012

 

Les compte-rendus - différents ? - de la réunion du 28 janvier 2012

.

"Version Collectif Stop la grève 42"

Stop la grèveCommuniqué à la presse de "Stop la Grève 42" :

Givors : Une réunion confuse

 

Le collectif « Stop la Grève 42 » a participé samedi 28 janvier au matin à la réunion publique organisée par la mairie de Givors réunissant usagers et direction régionale de la SNCF, concernant la période de Grève et la problématique du transport sur cette ligne ferroviaire entre Lyon et Firminy.

Nous remercions la SNCF de nous avoir rencontré en marge de cette réunion publique qui entame le début d’un long processus de dialogue et d’échanges entres usagers et SNCF.

Une réunion confuse

La mauvaise préparation de la réunion par la mairie de Givors n’a pas permis de voir une issue concrète et favorable pour les usagers de la SNCF. De plus, la direction régionale de la SNCF n’a pas pu fournir les réponses attendues par les usagers qui sont restés dubitatifs à l’égard des engagements pris par la SNCF.

Ainsi, les interventions successives d’usagers lors de cette réunion, ont confirmé le bien fondé de notre collectif et ses demandes d’excuses publiques et de remboursement intégral d’un mois d’abonnement par la SNCF.

De plus, nous déplorons la volonté de récupération politique de certains élus de gauche qui ont tenté de faire de cette réunion une tribune politique. Les usagers ne se sont pas gênés pour leur montrer qu’ils n’étaient pas dupes de ce petit jeu électoraliste.

Au final, une réunion qui a laissé libre court à un enchevêtrement de débats contradictoires avec la présence signalée des syndicats dans la salle. Nous regrettons que ceux-ci n’aient pu s’exprimer à la tribune officielle.

Egalement, peu de ligériens étaient présents, une très nette représentation de givordins était là.

Le travail continue

Notre collectif a fixé avec la direction régionale de la SNCF une nouvelle date de rencontre de travail pour permettre une avancée significative sur les problèmes rencontrés sur cette ligne.

Nous proposons qu’un audit financier sur la ligne ferroviaire soit effectué et qu’une table ronde rassemblant tous les acteurs de la SNCF soit organisée rapidement. Nos premières revendications ne sont en aucun cas caduques et seront rappelées lors de notre prochaine entrevue.

Le collectif « Stop la Grève 42 » rappelle qu’il fédère autour de lui d’autres collectifs d’usagers de la ligne et invite l’ensemble des associations d’usagers à se regrouper pour gagner en efficacité et être ainsi mieux entendus pour le bien être des usagers.

Mathieu Gouttefangeas et Jérémy Desgranges
Collectif "Stop la Grève 42"
Usagers SNCF

http://www.stoplagreve.com/ 


Les craintes d'un usager...

Re: 28 janvier à Givors : Rencontre SNCF usagers

Message

Tchou-Tchou ! ! le Lun 23 Jan - 21:33

 

Aurélien a écrit:
Message reçu du collaborateur du maire :

Madame, monsieur,
Suite aux engagements pris par le maire de Givors, un réunion pour améliorer les TER aura lieu samedi 28 janvier à 10h30 à la MESP de Givors (face à la gare) avec la sncf, la Région, les élus, les partenaires et les usagers.
RDV à 10h15 devant la gare. Comptant sur votre participation.
Saïd Ayad, collaborateur du maire
Pour ma part, je ne sais pas encore si j'y vais ..
. j'ai peur d'aller à une réunion de blabla et donc de perdre mon temps ...

Alors comment faire avancer les choses ? ..
Malheureusement je ne peux être présent pour des raisons personnelles. Effectivement, ce genre de réunion ou les élus nous font un numéro de com' n'apportent pas grand chose.
Mais je le répète : Quelle est la solution pour que l'avis des usagers soit pris en compte ?

 

.

"Version Ville de Givors"

Usagers TER : compte rendu de la réunion du 28 janvier à Givors

Comme s’y étaient engagés auprès des usagers de la ligne TER Lyon/Givors/SaintÉtienne, le maire de Givors, Martial Passi, et Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF, une réunion a été organisée le samedi 28 janvier à la Maison de l’emploi et des services publics de Givors, à laquelle ont participé Pascal Delaitre, directeur des TER Rhône-Alpes, la directrice générale adjointe de la Région Rhône-Alpes, des élus locaux et des usagers du TER, en vue de faire un point précis des problèmes rencontrés et d’apporter des solutions concrètes.

En présence de plus de 120 personnes, cette réunion, dédiée prioritairement à l’expression des usagers des TER, a permis de répondre à une série d’interrogations concrètes avec l’annonce de premières mesures mises en place par la SNCF :
• Facilitation des indemnisations des usagers, suite à la grève, avec la mise à disposition d’une adresse mail : jean.godard@sncf.fr.
• Concernant les étudiants, leur abonnement annuel pourra également bénéficier d’une indemnisation et la SNCF s’est engagée à faciliter l’obtention d’attestation concernant les problèmes générés par les retards successifs vis-à-vis des établissements scolaires.
• Propositions pour améliorer l’information des usagers.
• Prise en compte de la demande d’augmenter les capacités de confort en gare de Givors ville (bancs en salle d’accueil).
• Annonce de la mise en place en 2014 de rames de plus grande capacité sur la ligne TER Lyon/Givors/Saint-Étienne permettant d’augmenter l’offre en heures de pointe.
• Organisation d’une réunion à Givors en avril, avec Martial Passi, maire de Givors, Josiane Beaud, directrice régionale de la SNCF, et les usagers de la ligne, pour faire le point sur les engagements pris, la mise en place de la nouvelle grille horaire des TER, l’effort pour améliorer la ponctualité des trains et les demandes pour mieux adapter certains horaires des trains aux usagers.

L’élu régional responsable du comité de ligne va pour sa part solliciter la région afin qu’un comité de ligne soit organisé dans les meilleurs délais, afin de porter toutes les propositions qui seront exprimées lors de la réunion de Givors.

Des explications ont été données concernant la grève et sa gestion par la SNCF, et d’autres problèmes ont été évoqués :
• L’impossibilité pour les Givordins et les Grignerots de prendre leur abonnement combiné TER-TCL au guichet mais seulement à la borne.
• La situation extrêmement difficile pour le stationnement en gare de Givors mais aussi de Rive de Gier, l’accès pour les personnes à mobilité réduite et le besoin d’implanter de nouveaux services en gare.

Le Maire de Givors a fait le point du dossier de la transformation de la gare de Givors ville en pôle intermodal régional, avec l’annonce récente par RFF de la vente des terrains au Grand Lyon permettant de réaliser de nouveaux aménagements. La nécessité de construire une nouvelle gare routière à proximité de la gare a également été réaffirmée, en liaison avec la création de 6 nouvelles lignes cadencées départementales reliant la gare de Givors avec les villes du sud du département en septembre 2012.

Afin de faire avancer ce dossier de l’aménagement des parcs relais, Martial Passi a proposé l’organisation d’une prochaine réunion à laquelle seront invités l’ensemble des maires des villes disposant d’une gare sur la ligne Saint Etienne/Givors/Lyon.
Lors de cette réunion constructive, des questions de fond ont également été abordées concernant la problématique de la saturation du noeud ferroviaire lyonnais, qui a connu en une décennie le doublement des circulations de trains et qui fonctionne de plus en plus à la limite de ses capacités. 1 milliard d’euros serait ainsi nécessaire, selon Josiane Beaud, pour financer des travaux d’envergure permettant d’accroître les possibilités de circulation ferroviaire.

Des propositions ont été faites pour développer l’offre TER et l’intermodalité afin de limiter l’usage de la voiture, notamment :
• La réouverture de la ligne Givors/Brignais et le développement du transport fluvial voyageur demandées par René Balme, maire de Grigny.
• La mise en place de télécabines entre le plateau mornantais et la gare de Givors ville demandée par Noël Collomb, vice-président de la SCL.
• La réouverture de la ligne Givors/Condrieu au trafic voyageur.
• Concernant le dossier de la billettique unique, le pôle métropolitain constitué par le Grand Lyon, Saint Etienne Métropole, le Nord-Isère (CAPI) et le Pays Viennois, vient de créer le syndicat métropolitain des transports en vue de travailler à la mise à disposition d’une future carte orange métropolitaine avec la région Rhône-Alpes et le Sytral.
• Outre le nouveau schéma départemental des transports en vigueur dans quelques mois, d’autres projets vont également accroître l’offre en transport collectif comme l’interconnexion du métro à Oullins avec la ligne TER Givors/Perrache.

En définitive, les divers problèmes évoqués par les usagers et les élus locaux posent aussi la question de franchir une nouvelle étape dans le développement des transports collectifs dans l’agglomération.
Contact :
Saïd Ayad, collaborateur du maire,
Tel : 04.72.49.18.18 / 06.74.89.27.27
Mail : said.ayad@ville-givors.fr

Page suivante : Mise en scène pour récupérer le ras-le-bol des usagers

 

Mise en scène pour récupérer le ras-le-bol des usagers

.

"Témoignage d'un usager"

Je suis allé à la réunion de samedi.

J'y étais plus tôt avec le fondateur du collectif des usagers et l'un des deux fondateurs de stoplagreve42 pour rencontrer un vice président de la sncf (je ne sais plus son nom ...). On a échangé un peu mais c'était surtout l'occasion de se connaître. Il avait bien révisé son sujet avant de venir Wink
On a donc décidé de se revoir une prochaine fois dans un lieu plus adéquat pour discuter plus concrètement des demandes.

La réunion en quelques mots :
 
c'était un peu trop centré sur les problèmes des habitants de Givors et alentours (sûrement du au fait que c'était le maire qui organisait la réunion; il y avait donc certainement quelques sympathisants qui venaient appuyer certaines idées).
 
Le côté positif est que beaucoup d'usagers ont pu s'exprimer et faire remonter des points qui échappent complètement à la direction de la SNCF (comme les bons de réduction reçus mais inutilisable sur une borne automatique qui est le seul moyen de faire recharger leurs abonnements, certains discours d'agents sncf à l'accueil, l’impossibilité d'avoir des réductions pour les abonnements annuels ... etc).

Pour la SNCF, le vice président a assumé le fait d'avoir supprimé des trains de firminy à Saint Etienne pour avoir plus de trains entre saint etienne et Lyon. Sur des remises pour l'abonnement de Février, aucune réponse concrète de la sncf, ils ont noyé le poisson. De toute façon, je ne pense que c'était le genre de réunion pour arriver à ressortir des choses constructives.

Il ressort de la réunion qu'il faudra que le collectif des usagers participe au prochain comité de ligne ou il sera notamment discuté des problemes de la ligne Saint-Etienne - Lyon.

Je n'ai pas pu rester jusqu'à la fin fin mais j'aurai été intéressé d'entendre ce qu'avait à nous dire un conducteur de Saint Etienne gréviste. Il a pris la parole pour dire qu'il interviendrait quand tous les usagers et la sncf se seraient exprimés. C'était déjà plutôt constructif comme comportement ...
 
On a eu droit au discours de la sncf disant que tout est de la faute des grévistes et qu'ils étaient une minorité et en caricaturant que c'était des gens complètement bornés limite débile (je caricature le discours bien sûr Laughing ). Ils nous ont aussi expliqué le biais de la loi sur le service minimum qui est en train d'être réglé par une modification de la loi en cours.
 
C'est pour ça que j'aurai bien aimé avoir un autre son de cloche car la sncf disait notamment qu'ils n'étaient jamais venus discuter malgré les invitations de la sncf (sauf une fois pour une table ronde ou ils seraient repartis tout de suite après être arrivé). J'aimerai bien prendre rdv avec les syndicats à part et notamment Sud rail.... à voir si on peut le faire avec le collectif.

J'ai constaté aussi qu'il y avait beaucoup d'initiatives personnelles d'usagers, il parait donc important de rassembler tout le monde au sein d'un même collectif unique. D'ailleurs, stoplagreve42 et le collectif des usagers doivent fusionner. Il faudrait pouvoir contacter la personne qui a fait ce site http://www.railetvous.sitew.com/#Page_1.A et aussi la personne qui passe dans le train le matin des fois pour faire signer une pétition écrite... Il y avait aussi deux personnes qui parlaient plutôt bien pendant le blocage et à la réunion ... quelqu'un les connait ??

Il y'avait aussi un vieux monsieur qui se disait président des usagers de la Loire mais qui était complètement hors sujet ... il ne prenait plus le train depuis très longtemps visiblement !!

Donc assez déçu de la réunion mais fallait s'y attendre ... chacun veut s'exprimer pour présenter son petit cas personnel (je ne critique pas ça c'est normal) mais malheureusement c'était pas le lieu de proposer sérieusement nos demandes présentées sur le forum. Donc au final, on a pas parlé durant la réunion.

C'est tout ce que j'ai en tête pour le moment, si besoin je complèterai.

Aurélien
Admin

Voir le profil de l'utilisateur http://ter-st-etienne-lyon.forumgratuit.fr

.

"Paru sur le site de la Ville de Givors" 

Le ras-le-bol des usagers

 

Mardi matin vers 8h, des usagers de la ligne TER Saint-Etienne-Lyon Part Dieu ont décidé de descendre sur les rails pour bloquer le train et exprimer leur colère.

Cela fait près de 80 jours que les syndicats de cheminots de Saint-Etienne sont en conflit avec la direction régional de la SNCF. Et depuis plus de 10 semaines, les usagers subissent ce conflit : trains supprimés, retards non annoncés, surprises de dernière minute, chaque jours des milliers de passagers qui empruntent le TER pour aller travailler ne savent ni à quelle heure ils partiront, ni à quelle heure ils reviendront. Alors ce matin c’est l’explosion. Le train de 7h18 arrive en gare de Givors ville, plein à craquer, une seule rame, bondée, pas moyen de monter à bord. Même chose avec le train suivant, celui de 7h48, plein, lui aussi. Les usagers, excédés, qui attendent depuis plus d’une heure sur le quai, décident alors de descendre sur les voies pour bloquer le train et se faire entendre. Ils sont environ 200 à se masser, spontanément, devant le TER, sur les rails. 

Un café pour lutter contre le froid.

Il fait très froid mais qu’importe, tout le monde s’y met, la mairie de Givors offre le café, par moins 4 degrés les usagers l’acceptent bien volontiers. Les élus sont arrivés, Martial Passi maire de Givors et conseiller général du Rhône, discute avec des passagers qui se sentent pris en otage. Un responsable de la direction régionale de la SNCF a fait le déplacement, c’est monsieur Charles Jodert. Il demande à la foule de remonter sur le quai, sans succès. René Balme, le maire de Grigny, prend la parole pour faire entendre son mécontentement face à un conflit qui s’enlise. « Les usagers ne doivent pas payer pour votre incapacité à négocier, c’est inacceptable, vous devez négocier » clame-t-il, à l’encontre de monsieur Jodert, à l’aide du mégaphone.

Certains usagers ont perdu leur emploi.

Certains téléphonent à leur travail pour prévenir qu’ils ne viendront pas aujourd’hui, encore. « J’ai posé ma journée, je vais rester encore ici à bloquer le train », nous dit une jeune femme, déterminée, comme si désormais, elle n’avait plus rien à perdre. Sauf que d’autres personnes, à côté, ont déjà perdu leur emploi, « je travaille dans l’administration à Lyon, et on m’a clairement demandé de trouver un poste ailleurs, avec les retards quotidiens je rate toutes mes réunions de 8h, donc même dans le public on subit les conséquences » nous explique-t-elle. Pour le moment, c’est elle qui doit payer les pots cassés de ce conflit, tout comme les milliers d’usagers de la ligne qui continuent de payer leur abonnement mensuel.

Ci-joint le compte-rendu de la rencontre du samedi 28 janvier entre les usagers et la SNCF ainsi que le maire de Givors, Martial Passi.

cpmpreunionter28janvier.pdf cpmpreunionter28janvier.pdf

Suite à la manifestation de ce jour, des usagers ont décidé de créer un forum de discussion afin de faciliter la communication entre les usagers de la ligne Saint Etienne-Lyon.

http://ter-st-etienne-lyon.forumgratuit.fr

Page suivante : Quand un candidat détourne la colère des usagers à son profit

 

Quand un candidat détourne la colère des usagers à son profit

.

Stop la grève"Stop la Grève 42" : La fin de la grève constitue un soulagement, mais le combat pour la défense des droits des usagers doit se poursuivre !

 

Ce mercredi matin, une assemblée générale réunissant une soixantaine de cheminots a voté la reprise du travail dans la Loire et mis ainsi fin à une  grève débuté il y a plus de onze semaines.

Le collectif « Stop la Grève 42 » se félicite de la fin de ce mouvement social, qui aura touché de plein fouet et au quotidien plus de 20 0000 usagers de la SNCF sur le réseau de la Loire et dans les départements limitrophes.

Ce conflit opposait, depuis le 3 novembre dernier, les cheminots grévistes et leur Direction sur les conditions de regroupement des agents SNCF de la Loire en un établissement unique. Les usagers, honteusement pris en otage, ont eu raison de cette grève par des actions spontanées, comme l’occupation des voies de la gare de Givors mardi dernier. Ils ont ainsi permis aux deux parties prenantes de revenir à la raison en reprenant le dialogue.

« Stop la Grève 42 » a pour sa part mené une action de sensibilisation des élus quant aux conséquences de la grève pour leurs concitoyens usagers de la SNCF, en leur adressant des lettres ouvertes : « Lettre ouverte aux députés de la Loire », « Lettre ouverte aux maires ligériens », « Lettre ouverte au Président la Région Rhône-Alpes ». Notre collectif remercie ainsi les députés ligériens qui sont intervenus hier à l’Assemblée Nationale afin d’interroger le Ministre des Transports sur la manière de mettre fin à cette grève.

Principal collectif d’usagers SNCF dans la Loire, « Stop la Grève 42 » considère néanmoins que le combat n’est pas fini ; la défense des droits des usagers doit se poursuivre. Il renouvelle ainsi sa demande de remboursement d’un mois d’abonnement intégral pour les usagers pénalisés par cettegrève. Cette revendication sera d’ailleurs rappelée à la Directrice régionale de la SNCF lors d’une prochaine rencontre.

« Stop la Grève 42 » souhaite rappeler que la grève est un droit qui ne doit pas se faire au détriment des droits des usagers. « La liberté des uns s’arrête là où commencent celles des autres ».

Par ailleurs, il appelle à la création d’une instance de concertation permanente afin d’éviter qu’une nouvelle grève de cet ampleur puisse se reproduire. Cet organe permettra également d’aborder des thèmes révélés par ce mouvement social, comme la fréquence des trains, les conditions de transport, et plus largement l’ensemble des difficultés rencontrées au quotidien par les usagers. Collectif "Stop la Grève 42" Mathieu Gouttefangeas et Jérémy Desgranges

36 rue du Pilat - 42400 Saint-Chamond - stoplagreve42@gmail.com


 

77e jour de grève sur la ligne SNCF Lyon/St-Etienne

Le ras-le-bol des usagers de la ligne SNCF Lyon-Saint-Etienne. Les cheminots sont en grève depuis bientôt trois mois. 200 passagers ont bloqué les voies pendant 4 heures hier mardi, en gare de Givors, juste avant Lyon, lorsqu'ils n'ont pas pu monter dans le train, faute de place.

La Rédaction, avec Amélie Rosique| RMC.fr | 18/01/2012

Une assemblée générale des syndicats Sud-Rail et Force Ouvrière est prévue ce mercredi matin à Saint-Etienne, pour décider de la poursuite ou non du mouvement. Les cheminots de toute la région s’opposent au regroupement à St-Etienne des conducteurs, contrôleurs et agents de gare sur un seul site. Ils craignent des pertes d’emplois et la privatisation - à terme - de ce nouveau centre opérationnel.

Mais au-delà de la grève, les usagers – 20 000 en moyenne tous les jours, dénoncent des conditions de transport exécrables depuis longtemps. Une réunion doit avoir lieu prochainement entre la direction régionale de la SNCF et les usagers.
« On a payé nos abonnements, pour un service qui est médiocre ! »

 

.

Note de GIVORS Info : Chacun aura remarqué le double jeu de certaines autorités municipales, notamment celles des communes de Givors et de Grigny.

La position du candidat du Front de Gauche est dans la logique de son raisonnement. Mais cela n'est pas acceptable dès lors que sont exploitées à des fins partisanes des réactions légitimes d'usagers..


Rencontre usagers, élus, SNCF, à Givors

 

Rencontre usagers, élus, SNCF, à Givors

J’avais été de ceux qui avaient proposé une rencontre avec les usagers de la SNCF à la suite de l’occupation des voies en gare de Givors-Ville le 9 janvier 2012. Elle a eu lieu ce samedi 28 janvier en présence de Martial Passi, maire de Givors et de Josianne Beaud, directrice de la région SNCF. Les usagers étaient particulièrement nombreux.

La gestion de la grève par la SNCF a fait l’objet d’un long débat au cours duquel l’entreprise nationale a été à maintes reprises mise en cause pour la gestion catastrophique de ce conflit. Madame Beaux a exonéré – un peu trop facilement, à mon goût – la Région Rhône Alpes de ses responsabilités. Précisons que le Vice-Président en charge des transports n’était pas présent et n’était pas représenté à cette réunion.

La surcharge de cette ligne – la plus ancienne de France et la plus sollicitée, aussi – a été posée par les usagers et par la SNCF qui a proposé la mise en place de trois nouveaux trains directs entre Saint-Étienne et Lyon. De nouvelles rames supplémentaires seront fournies par la Région en 2014. On peut raisonnablement se demander pourquoi la Région n’a pas anticipé cet achat afin de répondre à la situation catastrophique, connue de tous de longue date !

Noël Collomb, Co-Président de la Sauvegarde des Coteaux du Lyonnais, indique que la SCL, au cours des réunions publiques qu’elle organise, encourage les habitants des Coteaux du Lyonnais à prendre le train et préconise le transport par câble (cabines suspendues) entre le plateau mornantais et la gare de Givors pour soulager les aires de stationnement givordines. Ce qui me parait être une saine proposition qu’il faudra étudier et défendre.

Pour ma part, j’ai attiré l’attention de la SNCF, de la Région, du Département et du Grand Lyon sur l’aberration qui consiste à avoir fait se terminer la ligne Gorge-de-Loup – Brignais en cul de sac. J’ai rappelé que depuis plus de 25 ans je milite pour la réouverture du tronçon de ligne Givors – Brignias afin d’offrir un débouché sur Gorge-de-Loup, ce qui aurait pour conséquence, de soulager le tronçon Givors – Perrache. La réalisation de cette liaison (Givors – Brignais) permettrait aux stéphanois, mais aussi aux voyageurs en provenance du secteur Valence – Vienne, de se rendre directement à Gorge-de-Loup.

J’ai insisté sur la complémentarité nécessaire des modes de transports de voyageurs : SITRAL, Département, SNCF en insistant sur le fait qu’il est inconcevable qu’il faille une heure de trajet avec les TCL pour se rendre à Lyon et que cela devrait être amélioré. J’ai, aussi, proposé d’étudier le transport par le fleuve, dont la durée est, aujourd’hui, d’une heure pour se rendre de Givors à Lyon. Je n’ai pas eu le temps d’évoquer la réouverture de la ligne SNCF de la rive droite du Rhône aux voyageurs, mais d’autres en avait parlé au cours de la réunion.

Il y a là, un vaste chantier qu’il convient de mettre en œuvre au plus tôt si l’on a la réelle volonté de résoudre le problème du transport en commun des voyageurs et limiter l’utilisation de la voiture.

Une nouvelle réunion est prévue entre les élus, la SNCF et les usagers dans trois mois.
J’y serai.

Date de dernière mise à jour : 14/02/2012

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×