Quartier résidentiel "Orée du Rhône" : Un aménagement de luxe ?

« Que faire de la place de la Liberté ? Le Progrès 08-11-2007.pdf

Dans le cadre de sa compétence urbanisme, le Grand Lyon a lancé des études d’architectes sur la place de la Liberté.

L’objectif est de réaménager complètement cet espace qui est aujourd’hui envahi par les voitures. La nouvelle place devra selon le maire, faire comprendre que l’on entre sur le Rhône afin d’affirmer l’identité de la ville et se réapproprier le fleuve.

Une première esquisse, pas assez « ambitieuse », doit être retravaillée. Et le travail préparatoire sera livré dans trois mois… »

Voila ce qu’écrivait dans le Progrès du jeudi 8 novembre l’excellent Marien Trompette, à l’issue du conseil municipal de ce mois de novembre 2007.

Ainsi un premier projet d’aménagement de la place de la Liberté a été voté par le Conseil communautaire en janvier 2007 en même temps que les rues Gambetta et du Moulin tel que cela est précisé dans un article publié dans Bibliothèque municipale de Lyon du 20/02/2007.

 

« Pas assez ambitieux » selon Monsieur Passi ! C’est vrai que dans ce quartier de l'immeuble "Orée du Rhône", on ne peut pas quand même pas tout brader…

Aussi, un budget de 1.435.000 euros vient d'être voté par le Grand Lyon concernant une première tranche de 6.000 m² sur une surface totale de 8.600 m² Lire 2010-1629 Place de la Liberté.pdf,

Doit s'ajouter à cette somme, selon la décision 2010-1943 Place de la Liberté.pdf, la part incombant à la commune - non calculée - au titre : "de la création d'espaces verts, de la fontainerie, des jeux pour enfants, de l'éclairage public, et des toilettes. Ces éléments et équipements relevant de la compétence de la commune...(...)" votée en décembre 2010 Convention de Maîtrise d\'ouvrage unique.pdf

 

 GIVORS Info estime entre 2.500.000 et 3.000.000 euros le coût final des aménagements de la place de la Liberté (1ère tranche Grand Lyon + 2ème tranche Grand Lyon + part communale Givors". Pas mal pour un quartier où certains appartements neufs de standing se sont vendus au prix du logement social.

 

 Mais les aménagements de luxe ne s'arrêtent pas là ! Pourquoi se limiter à la place de la Liberté alors qu'il est possible d'aménager également la délimitation sud représentée par la rue Denfert-Rochereau. Ainsi le Grand Lyon également voté la rénovation de cette voirie pour une somme de....1.000.000 euros Lire 2010-1420 rue Denfert-Rochereau.pdf.

La rue Longarini, pourtant commerçante, devant se contenter de - Est-il possible de le dire ? - seulement... 700.000 euros Lire 2010-1421 rue Longarini.pdf

GIVORS a transféré 84,4 kilomètres de voiries au Grand Lyon. Combien de riverains aimeraient que l'on consacre des sommes aussi importantes valorisant leur résidence et l'environnement de leur habitat. Combien de rues ou de places n'ont jamais subi le moindre aménagement esthétique alors qu'elles devraient être prioritaires ?

Quelle curieuse manière de donner l'exemple.  

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site