Le cas Alain Pelosato !

Alain Pelosato : un vrai cas de conscience pour l'UMP ?

12/07/2011

Que cet ancien permanent communiste salarié du PCF, ancien adjoint à l'économie de deux maires communistes successifs, morde aujourd'hui la main de Denis Ribeyre qui l'a acceuilli dans l'opposition en 2002 après lui avoir rendu hommage au conseil municipal alors que Pelosato était rejeté par ses anciens amis est une chose. N'a-t-il pas également mordu la main de Camille Vallin alors que celui-ci lui avait fourni un emploi-maison à Givors pendant des années !

Par contre, lorsque Monsieur Pelosato utilise un faux nom (Robert Neville) pour vendre un Livre Noir de la Mairie de Givors à d'éventuels électeurs givordins et que ce faux nom est présenté comme un auteur bien connu alors que cet "auteur bien connu" n'existe que dans l'imagination de Pelosato est une autre chose.

Ce procédé - scandaleux - est indigne d'un membre se disant de l'opposition et représentant GIVORS au sein du comité de circonscription de l'UMP. D'autant plus indigne que des sites d'opposition sont utilisés pour divulguer cette publicité mensongère.

Denis Ribeyre a décidé de dénoncer ce genre de méthode jetant le discrédit sur l'ensemble des opposants au maire de Givors. Monsieur Pelosato doit comprendre qu'il n'est plus dans la majorité municipale de Passi

Déjà publié sur GIVORS Infos

-08/07/2011 Quand Alain Pelosato prend les Givordins pour des "truffes", n'agit-il pas comme Martial Passi ? Il est vrai que tous les deux ont été allaités par la même idéologie nourricière et ont la même culture de la communication basée sur le mensonge. Après l'élimination de l'UMP du deuxième tour des élections cantonales, le nouvel affront fait aux électeurs givordins d'opposition et exercé par le petit groupe des commensaux de Fenech affaiblit une fois de plus la crédibilité du parti présidentiel.

Alain Pélosato prend-il les Givordins pour des "truffes" ?  Mise à jour du 08 juillet 2011

C'est en tout cas la question que pose Denis Ribeyre quand il constate le moyen utilisé par Alain Pelosato pour soutirer à chaque givordin intéressé une somme de 4,90 €.pdf voire 12,83 €.pdf. En effet, selon Alain Pelosato, un livre ayant pour titre "Livre noir de la mairie de Givors" est mis en vente par un certain Robert Neville. Toujours selon le même PelosatoRobert Neville est journaliste, il est l'auteur bien connu de nombreux ouvrages sur le développement économique et social, mais aussi sur l'écologie, la nature et le risque majeur. La même annonce - Pelosato_neville pelosato.pdf - apparaît à la fois 1) sur le site de l'association des contribuables de Givors domiciliée chez un certain Ville et dont  Pelosato est président, 2) sur le site de l'association de Fenech "le défi givordin" présidée par le même Ville et dont - cette fois - Pelosato est directeur de publication et 3) naturellement sur le site "Pour Givors" appartenant à...Pélosato.

Or point de Robert Neville sur internet tel que celui-ci est décrit élogieusement par Alain Pelosato. Ni journaliste, ni l'auteur bien connu de nombreux ouvrages sur le développement économique et social, mais aussi sur l'écologie, la nature et lerisque majeurAlors qui est donc ce fameux Robert Neville - tant vanté par les VillePelosato et Fenech - et réclamant de l'argent pour un ouvrage truffé d'incohérence et d'inexactitude avantageuses, mais très élogieux pour le petit groupe d'opposition actuelle...fossoyeur de l'UMP givordine (Lire plus bas L'UMP en faillite). En réalité, Robert Neville est un pseudonyme utilisé par...Alain Pelosato afin de se donner davantage de crédit et... se faire un peu plus d'argent sur le dos de la naïveté d'éventuels lecteurs givordins.(cliquer sur l'image ci-contre)      

L'UMP GIVORS en faillite     Mise à jour du 22 avril 2011

25 : c'est le nombre de voix du 1er tour des élections cantonales qui sépare le résultat réalisé par l'UMP à GIVORS du résultat obtenu par le candidat de Fenech à GRIGNY. En effet, Jean-Louis Gergaud réalise 333 voix à GIVORS contre 308 à GRIGNYavec une participation sensiblement égale (34,02% et 32,71%). Problème ? Il y a deux fois plus d'inscrits à GIVORS qu'à GRIGNY (10 613 inscrits contre 5 615 à GRIGNY). Chercher l'erreur !! D'autant plus que l'effet Sarkozy était identique à GIVORS comme à GRIGNY ou dans le reste du canton.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×