UMP locale actuelle

A quoi joue l'UMP - bien timorée à GIVORS sur les projets - en soutenant non seulement les dérives d'un ancien apparatchik communiste devenu le représentant des adhérents UMP dans le comité de la 11ème circonscription du Rhône

A45 Georges Fenech 11e circonscription du Rhône GIVORS Info : le coup de l'A45

.

 Le Premier Ministre François Fillon a signé la déclaration d'utilité publique de l'A45 destinée à soulager - entre autres - la souffrance des Givordins matin et soir. Aujourd'hui, c'est 80 000 véhicules qui empruntent chaque jour l'A47. Le chiffre doit être porté à 100 000 véhicules/jour à l'horizon 2020.

Vivant à Paris, Monsieur Fenech n'habite pas Givors. Peut lui importe les heures perdues chaque jour dans les embouteillages au niveau du Pont de Givors et dans les axes de dégagements empruntant les rues de Givors.

Combien de pollutions inhalées par les riverains de l'A47 lors des embouteillages ?

Georges Fenech prétend écrire au Premier Ministre ? Nul n'est dupe du caractère électoraliste de la missive.

Les absences répétées du prétendu chef de file de l'opposition givordine lors des conseils municipaux de Givors se suffisent à elles-mêmes même si sa présence (muette) est observée ces dernières semaines précédant les élections législatives.

Signature et engagement de Nicolas Sarkozy

Fenech joue-t-il Fillon contre Sarkozy  ? 

Retour sur une question posée par ledit Fenech

Question publiée au JO le : 22/01/2008 page : 408
Réponse publiée au JO le : 23/01/2008 page : 365

CONSÉQUENCES DU PROJET D'AUTOROUTE ENTRE LYON ET SAINT-ÉTIENNE


M. le président. La parole est à M. le secrétaire d'État chargé des transports.
M. Dominique Bussereau, secrétaire d'État chargé des transports. C'est un moment rare : c'est la première fois que l'on me demande de renoncer à un projet qui a déjà été annoncé. D'habitude, on m'interroge plutôt sur les projets qui ne se réalisent pas !

Voir le dossier

11e circonscription Rhône GIVORS Val d'Ozon CFAL : Le coup de Fenech

 

Fenech : L'art d'enfumer les électeurs

 

Le Progrès du 25 novembre 2007Rappel des faits : Le 2 avril 2007, le ministre des transports de l'époque, Dominique Perben, annonce l'annulation du tracé du contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise (CFAL) passant par le Val d'Ozon à quelques semaines des élections législatives de juin 2007. Son successeur, issu de la nouvelle majorité qui s'est dégagée lors desdites élections de juin 2007, annulera le 25 novembre 2007 ladite décision de Dominique Perben.

Un coup politique...cousu de fil blanc !

A l'évidence, la décision de Perben était un coup politique cousu de fil blanc et destiné à donner un coup de pouce pour le réélection de Fenech. En effet, Perben savait qu'il ne serait plus en poste au ministère des Transports après juin 2007.

Annulation du 2 avril 2007
"Le futur contournement ferroviaire de l'agglomération lyonnaise (CFAL) ne passera pas par la vallée de l'Ozon, au sud de Lyon. C'est ce que devait annoncer hier soir Georges Fenech, député de la onzième circonscription du Rhône lors d'une réunion publique à Chaponnay en présence des collectifs PARFER et FRACTURE, hostiles à ce tracé." 20 Minutes

Et Fenech d'accuser Durand

Contrairement à ce qu'affirme Georges Fenech dans la vidéo, c'était bien Fenech - et non pas Raymond Durand - qui était (encore) député en septembre 2007 lorsque lorsque le nouveau secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau décida de reprendre le tracé du CFAL par la Vallée d'Ozon. Ne déclare-t-il pas dans l'interview ci-dessus de Lyon Capital, avec son aplomb coutumier : "j'avais obtenu une décision ministérielle (...)qui excluait de la 11ème circonscription - lapsus révélateur du coup politique - le contournement ferroviaire. Une fois que j'ai été invalidé (note de GIVORS Info : le 27 mars 2008) et que Raymond Durand est devenu député (note de GIVORS Info : le 1er juin 2008), malheureusement cette décision a été revue et aujourd'hui, il y a des populations de tout l'Est Lyonnais qui sont très très inquiètes et qui sont toujours en contact avec moi et me demandent d'agir (...)"

Les faits contredisent Monsieur Fenech. Il était toujours député le 25 novembre 2007 quand "cette décision a été revue"

La reprise du tracé avait porté un coup très rude à la crédibilité des collectifs PARFER et FRACTURE, composés de maires et d'élus responsables de leurs engagements et de leur parole devant leurs populations respectives. Mais quelle importance la parole donnée par les élus pour Monsieur Fenech, il s'est fait réélir...!

Fenech revient sur ses terres (??)

georges-fenech-de-retour-sur-ses-terres.jpgPhoto Le Progrès

Aujourd'hui, Fenech se gargarise d'avoir été réélu en 2007 avec - dit-il - un score remarqué de 57% (grâce à la "trahison" du communiste Passi et la vraie-fausse annonce de l'annulation du CFAL dans la vallée de l'Ozon). N'hésite-t-il pas aussi à déclarer qu'il revient sur ses "terres" lors de ses voeux présentés à Loire sur Rhône devant 600 personnes (toutes acquises à sa cause ?) surchauffées le lundi 23 janvier 2012 ? En réalité l'arrière ban UMP des agglomérations lyonnaise et viennoise s'est déplacé en masse pour afficher son soutien au forcing de Fenech. Sur l'estrade, peu de maire de la 11ème circonscription (8 sur 42). Il s'agit des maires de Mornant, Echalas, Loire sur Rhône, Marennes, Tupin et Semons, Ternay, Montagny et Saint André la Côte.

Quelles terres ?

Georges Fenech est venu se mettre "au vert" - et dans l'urgence - dans la 11ème circonscription du Rhône en 2001 à peine deux mois après avoir été mis en examen dans l'affaire dite de l'angolagate. Arrivé à Givors en 1963 à l'âge de 9 ans, reparti l'année suivante en 1964, il réapparaît dans la ville 37 années plus tard, sa présence n'étant plus désirée dans la magistrature après sa mise en examen, sa condamnation pour complicité d'injure publique raciale envers un autre magistrat et son escapade au Gabon avec le porteur de valises autoproclamé Robert Bourgi.

Dernières nouvelles Mercredi 25/01/2012 Le Parisien

Raymond Durand en passe d'obtenir l'investiture de l'UMP ?

"Dans "la majorité" des cas, la décision de la Commission nationale d'investiture de l'UMP a été "plutôt de réserver" les circonscriptions détenues par des députés NC, sans investir de candidat UMP, a précisé le secrétaire général adjoint de l'UMP, Hervé Novelli. "On ne peut pas à la fois être élégant pour l'un et pas pour l'autre", a-t-il ajouté en indiquant que cela concernait notamment le bras droit de M. Morin, Philippe Vigier."

"Les circonscriptions "réservées" correspondent aux "négociations" avec les formations alliées à l'UMP comme le Nouveau Centre et, probablement, le Parti radical de Jean-Louis Borloo. Il y a aussi les "cas qui restent en suspens", a ajouté M. Copé sans plus de précisions."

Georges Fenech / Elections législatives 2012 / investiture UMP / 11ème circonscription du Rhône givors

 

Michel Mercier, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice de Sarkozy, est-il désavoué ?

Que pèse Michel Mercier dans le gouvernement ?

"Dans le sud  du département,  la  11e,  Georges Fenech,  élu  en 2007 mais par la suite  invalidé,  affrontera  son ancien suppléant, Raymond  Durand  (Nouveau  Centre)." (le Progrès du 12 janvier 2012)

ump-69.jpg

Michel Mercier (4ème en partant de la droite), l'actuel Garde des Sceaux et Ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy a-t-il été désavoué par le Chef de l'Etat dès lors que l'UMP investit Georges Fenech dans la 11ème circonscription du Rhône (Givors). Dans le propre département de Mercier qui préside le conseil général !

Si tel était le cas, quelle claque pour celui qui pensait être le poids lourd centriste du gouvernement Fillon.

Georges Fenech a enfumé tout le monde avec les raisons avancées par lui du rejet de son compte de campagne 2007 ayant entraîné son invalidation. Aujourd'hui, il vient d'être investi provisoirement par la commission d'investiture de l'UMP en attendant le vote d'approbation du Conseil National, seule instance compétente pour accorder, en dernier ressort, les investitures.

Michel Mercier va-t-il réussir à inverser la décision en faveur de Raymond Durand d'ici le Conseil National de l'UMP devant se réunir le 25 janvier ?

En tout cas, Raymond Durand affirmait : "Michel Mercier me soutient" lors d'un interview donné à Lyon Capital.

 

Quelle va être la réaction de Michel Mercier ?

Le Garde des Sceaux reçoit un véritable camouflet de la part de Nicolas Sarkozy si l'investiture de Georges Fenech est maintenue. En effet, c'est l'autorité même du Président du Conseil Général du Rhône et son poids politique qui sont mises en cause. Va-t-on assister à un véritable accès de colère de Mercier. Mettra-t-il en balance sa démission du gouvernement ?

L'autre question importante est de connaître quels services a bien pu rendre Fenech ou quels sont le ou les moyens de pression dont dispose Fenech pour faire pression sur le parti gouvernemental. Georges Fenech - malgré les démentis de l'époque - et le porteur de valise auto-proclamé Robert Bourgi se connaissaient. Ils ont même fondé avec d'autres une association AID spécialement pour légitimer l'élection d'un généreux potentat africain. Le film 'Les Lyonnais" et des déclarations de protagonistes viennent de faire apparaître des liens existants entre le milieu lyonnais et une officine de parti politique à l'époque de l'assassinat du Juge Renaud. Assassinat que Fenech était chargé d'instruire et dont il prononcera un non lieu en 1992, à la même époque de sa promotion comme Procureur Adjoint à Bourg-en-Bresse.

Fenech Président de l'Observatoire d'OutreauL'ex-député a joué avec l'argent de son compte de campagne dans lequel figure celui des donateurs (dont l'UMP avec 8 000 €). Invalidé et rendu inéligible, Fenech est nommé à la tête d'un organisme doré dépendant du 1er ministre. Récemment, il vient de créer une nouvelle association domiciliée à Givors et appelée "Observatoire d'Outreau", ce qui lui permet en tant que président de cette association d'organiser des débats sur la circonscription avec l'avocat Gilbert Collard, l'actuel président du comité de soutien à...Marine Le Pen.

11e circonscription Rhône GIVORS Amendement Fenech : La bonne foi tu croiras !

 

La richissime militante bienfaitrice qui payait "les victuailles" avec sa carte bleue

a-t-elle été remboursée "au centime d'euro près" ?

Un amendement CNCCFP : décision du 07 janvier 2008

Comptes de campagne refusés du 10 août 2007

Comptes de campagne refusés du 29 octobre 2007

 

Conseil Constitutionnel : décision du 27 mars 2008

Rappel des faits :

Le 27 mars 2008, le Conseil Constitutionnel, juge de l'élection pour les députés et sénateurs, prononce l'inéligibilité de Georges Fenech et l'invalidation son élection de député UMP de la 11ème circonscription du Rhône, plus connue sous le nom de circonscription de Givors. Ces sanctions font suite au rejet, le 07 janvier 2008, du compte de campagne de G. Fenech déposé auprès de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques (CNCCFP).

Georges Fenech, après avoir rendu une richissime militante responsable du rejet de ses comptes, a accusé des forces obscures de l'avoir éliminé aux motifs qu'il serait une gène ou pour les sectes, ou parce qu'il lutterait contre les injustices ou bien voudrait mettre en place des réformes nécessaires (sic).

Version FenechCette technique de la victimisation a été mise en place par la distribution massive d'un tract lors des élections partielles de 2008 destinées à remplacer ledit Fenech. Ainsi, selon G. Fenech, le Conseil Constitutionnel (dont neufs membres sont nommés par le Président de la République, par le Président du Sénat et par le Président de l'Assemblée Nationale) et la CNCCFP (chargé de vérifier le remboursement des frais de campagne électorale et dont les neufs membres sont issus du Conseil d'Etat, de la Cour de Cassation et de la Cour des Comptes) seraient infestés par des forces suffisamment obscures qui se seraient concertées pour éliminer son inestimable personne ! 

Ce tract se concluait : "Georges Fenech était-il génant ? Pour qui ? Pourquoi ? La Vérité éclatera un jour". Ce jour serait-il arrivé ?

Lire la suite

Quand Pelosato truque le compteur XiTi de l'ADCG

Incroyable mais vrai !

Comment augmenter le nombre de pages lues du site de l'Association de Défense des Contribuables Givordins quand cette association a perdu tout son intérêt ? C'est l'équation résolue par Alain Pelosato, actuel Président de l'ADCG et webmaster du site : augmenter de 100.000 le nombre de pages lues en ajoutant un 1 devant le vrai chiffre des pages lues.

Le 30 octobre 2010, date de lecture, le compteur XiTi affiche 23.003 pages lues sur le procès verbal d'assemblée générale du 6 novembre 2009. Cette assemblée voit l'élection pour la première fois d'Alain Pelosato comme président.

Le 06 janvier 2011, date de lecture, le compteur XiTi affiche 23.379 pages lues sur le rapport du Président de l'association lors de l'assemblée (générale ?) du 17 décembre 2010. Soit une progression de 376 pages lues entre le 30 octobre 2010 et le 06 janvier 2011 

 

Le 05 avril 2011, date de la capture d'écran, le compteur XiTi affiche 123.891 pages lues soit une progression de...100.512 pages lues entre le 06 janvier 2011 et le 05 avril 2011.

Le 09 juillet 2011, date de la capture d'écran, le compteur XiTi affiche 124.464 pages lues soit une progression de 573 pages lues entre le 05 avril 2011 et le 09 juillet 2011.

 

Ce procédé attrape-nigaud est indigne d'un membre de l'opposition : truquer le thermomètre est imbécile...sauf à vouloir dissimuler le peu de fréquentation du site liée à la faiblesse du contenu en relation avec une faiblesse actuelle des compétences nécessaires au bon fonctionnement d'un tel site.

Denis Ribeyre, alors chef de file de l'opposition municipale 2001-2008 élue avec 42%, a pris l'initiative de créer cette association de défense de contribuable en août 2005 compte tenu des affaires en cours et de la nécessité de disposer d'un outil de travail s'adressant au plus grand nombre de Givordins. L'origine de la création de cette association est la rencontre entre Denis Ribeyre et Jean-Marc Bouffard, personnalité dont la présence assidue aux séances du conseil municipal depuis début 2005 a été remarquée ainsi que sa capacité à assimiler les mécanismes et flux financiers d'un budget de commune. Denis Ribeyre et Jean Marc Bouffard ont passées de longues soirées ensemble non seulement sur les budgets mais également dans le montage des dossiers Pavillon de l'Orangerie et Orée du Rhône. L'un (Denis Ribeyre) apportant ses compétences professionnelles d'analyse d'audit, le deuxième mettant en pratique sa rigueur méthodique de technicien. Ce binôme a parfaitement fonctionné et a fait le succès du site à sa création jusqu'à la démission de Jean-Marc de ses fonctions de président de l'association de contribuables après avoir été élu conseiller municipal en 2008.

Cette association a été également victime des manoeuvres des commensaux de Fenech (Les Ville et compagnie) pour écarter Denis Ribeyre de l'association dès début 2007 afin d'amener le bilan du travail d'opposant de Denis Ribeyre (affaire SCI Arc-En-Ciel, Orée du Rhône ou bien encore Pavillon de l'Orangerie) dans l'escarcelle de Fenech. Résultats obtenus par les Pelosato, Ville et Raymond : un fiasco complet dans le suivi des affaires, Passi réélu dès le premier tour, l'UMP éliminée pour la première fois d'une élection locale, la Légion d'Honneur pour Passi, etc.

Essayez de transformer des ânes en chevaux de course...à moins de leur tailler les oreilles en pointe ! 

Mais Pelosato, qui se prend pour le vrai patron de l'UMP de Givors en considérant les élus d'opposition actuels comme ses marionnettes, n'en est pas à son coup d'essai dans le discrédit porté aux opposants. N'a-t-il pas hésité à s'affubler d'un faux nom pour essayer de vendre un livre "le livre noir de la mairie de Givors" édité à sa propre gloire tout en utilisant le site officiel d'un groupe d'opposition pour en faire la publicité (mensongère ?) et obtenir ainsi avec adresse un peu plus de clients. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×