Justice

Affaire Passi/Ribeyre "La question centrale du procureur"

La vrai question de ce procès en diffamation ?

l'Orée du Rhône

"Il y a eu un classement sans suite sur la prise illégale d'intérêt. Pourquoi n'êtes-vous allez au bout de votre démarche en saisissant la justice ?" a demandé le représentant du ministère public lors de l'audience du 13/09/2011 ?

La réponse de Denis Ribeyre, non publiée dans la presse, a été : "Parce que j'ai eu le dossier trop tard". Difficile d'expliquer, en effet, que ce dossier a été une des victimes co-latérales des dissensions politiciennes à Droite, initiées par Georges Fenech dès son arrivée à Givors...

Lire la suite

Affaire Passi/Ribeyre "Le prêt magique" Communiqué de Denis Ribeyre

L'affaire Orée du Rhône

Je suis extêmement satisfait du contenu de l'audience du 13 septembre 2011 qui s'est tenue devant la 6ème chambre Presse du tribunal correctionnel de Lyon. En effet, l'affaire Orée du Rhône a été présentée devant un juge alors qu'elle avait été classée sans suite par le procureur de la République de l'époque bien que les enquêteurs aient constaté le délit de prise illégale d'intérêt.  
 
Pour la première fois, l'ensemble des pièces justifiant les paiements des 219 000 euros ont été réunies et présentées devant une juridiction pénale. Parmi ces pièces, trois nouvelles qui avaient été tues aux enquêteurs. Ces pièces prouvent que des sommes d'argent ont bien transité entre différents comptes de Monsieur Passi ou de sa future épouse pour payer l'apport personnel de l'achat d'un appartement. Elles prouvent aussi que Monsieur Passi, contrairement à ce qu'il affirme dans son accusation de diffamation, n'a pas fourni tous les éléments aux enquêteurs lors de sa garde à vue. Aujourd'hui, ces pièces sont rouvertes judiciairement.
 
Si les pièces manquantes avaient été présentées, je n'aurai pas pu écrire le "Le prêt magique de Martial Passi, Maire de Givors" objet des poursuites.
 
Je souhaite maintenant que la justice examine sereinement chaque pièce offerte comme preuve ou contre-preuve de la vérité du fait diffamatoire.
 
En ce qui me concerne, j'estime avoir fait - et faire mon travail - d'opposant, hier comme aujourd'hui.
 
Denis Ribeyre

Martial Passi dans l'indigence ?

 Qui l'eut crû ? Passi sur la paille !

La faiblesse de ses ressources déclarées aux juges composant le Tribunal correctionnel de Lyon est-elle une déclaration dans le but d'abuser la Justice ? Redouterait-il l'issue de la procédure judiciaire engagée par ses soins contre Denis Ribeyre ?

C'est en tout cas la déclaration - lire Jugement du 4 janvier 2011.pdf - que Monsieur Passi, également candidat aux élections cantonales 2011 sur Givors, a faite lors de l'audience publique du Tribunal Correctionnel de Lyon, le 4 janvier 2011 ! 

A savoir : Indépendamment des pièces produites à l'audience concernant la faiblesse des ressources du plaignant (Note de GIVORS Info Monsieur Passi), le Tribunal estime (...)

 Incroyable mais vrai !  Cliquer sur l'image

 

Chacun sait bien que Monsieur Passi ne commet aucun mensonge. Le mensonge - dit-il dans la citation à comparaître engageant les poursuites contre Denis Ribeyre - est l'énoncé délibéré d'un fait contraire à la vérité pour la dissimuler. Or, Monsieur Passi a été transparent au cours de l'enquête de police et il fournit tous les documents utiles à la manifestation de la vérité...comme il fournit à la justice tous les documents justifiant la faiblesse de ses revenus... cumulant ses fonctions de Maire d'une commune à la limite des 20 000 habitants, de Conseiller Général membre de la commission permanente d'un département de 1 600 000 habitants et de Vice-Président du Grand Lyon, agglomération supérieure à 200 000 habitants. lire indem_fonction_elus.pdf.

Revenus auxquels il faut rajouter l'exercice - déclaration faite encore à la Justice - de sa profession de technicien de France Telecom lire Citation 050207 Page 1.pdf et de...salarié du Parti Communiste, déclaré lors de sa garde à vue dans les locaux de la Brigade Financière ! Sans compter les revenus de son épouse médecin. 

Rappel des faits...

Lire la suite

Le prêt magique de Martial Passi, maire de Givors

Pourquoi Monsieur Passi, Maire de Givors a-t'il menti aux enquêteurs de la Brigade Financière du SRPJ de Lyon ?

 Lire PVPASSI Modalité de Paiement.pdf

"Le 21/07/2004, jour de la signature de l'acte de vente, nous avons payé 110.300 euros à Maître Bazaille, notaire à Givors.----- Un deuxième paiement a été fait à Maître Bazaille par déblocage d'un prêt de 45.201 euros.----- Le solde a été payé en trois versements de 21.900 euros directement à la SIER par déblocage de prêt par ma banque."

C'est en ces termes que Monsieur Passi répondait à la double question : "Quelles ont été les modalités de paiement concernant l'achat de cet appartement ? Pouvez-vous nous présenter les justificatifs de règlement ?" posée par les enquêteurs - alors qu'il était placé sous le régime de la garde à vue - en précisant : "-----Je vous remets copie d'une notification d'accord de prêt en date du 30/04/2004 de la caisse d'Epargne ; un déblocage de prêt de 45.201 euros de la caisse d'épargne du 22/07/2004 ; un reçu de Maître Bazaille concernant une somme de 110.300 euros en date du 21/07/2004 ; des extraits de comptes mentionnant les paiements de chèques.-----"

GIVORS Infos est en mesure de prouver un nouveau mensonge de Monsieur Passi lors de l'enquête préliminaire...   

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×