Economie locale

Plaine Robinson : NETTO, c'est fini

Nouvel échec de Givors Développement

NETTO a mis la clef sous la porteLa société d'économie mixte Givors Développement (ex-Codégi) présidée par Martial Passi, le maire de Givors, vient de connaître un nouvel échec dans sa stratégie d'équiper les quartiers de "hard discount". Après les problèmes de structures du Lidl de Bans, après l'absence de preneurs hard discounter du local de la rue Roger Salengro, le Netto de la Plaine Robinson rend les clefs à Givors développement.

La fermeture de cette petite surface de proximité n'est pas sans conséquence, non seulement pour les habitants du quartier mais aussi pour les deux autres occupants de cette implantation de près de 1700 m² pour un investissement de 1 244 000 € H.T.

En effet, ces deux implantations - Delisud et la pharmacie Aboud - sont directement impactées par la fermeture de Netto alors qu'elles ont beaucoup investi pour créer leur fond de commerce tout en restant locataires de Givors Développement. La fermeture de Netto est aussi la conséquence indirecte du transfert de Fiat dans des locaux du Pôle automobile de Givors, locaux construit également par... Givors Développement. En effet, un nouveau Lidl doit prendre la place de Fiat au lieu dit Le Boutras à Grigny.

Netto fermé, ce sont cinq emplois qui disparaissent...

Un nouveau local vide sur les bras de Passi ?

Mais, le plus grave reste à venir : Quel magasin de hard discount prendra le risque de remplacer Netto alors que celui-ci vient de démontrer qu'il a échoué ? C'est la question posée par GIVORS Info...

MGFIL-OREVAD : où sont les 100 emplois ?Après Mgfil-Orevad tant vantée qui a disparu de Givors en laissant sur les bras de la société d'économie mixte le local flambant neuf de la rue du Moulin, c'est la politique économique et industrielle voulue par Martial Passi qui est une nouvelle fois sanctionnée. Dénoncée par Denis Ribeyre, cette stratégie faite d'expérimentations hasardeuses liées à une incompétence remarquée a déjà eu pour conséquence la vente du patrimoine locatif social. Aujourd'hui, cette politique entraîne Givors - lentement mais sûrement - dans une position de désert économique. En moins de quinze années, Martial Passi aura réussi ce qu'aucun autre de ses prédécesseurs n'a osé faire en un peu plus de deux siècles : une cité-dortoir !

La pompe à fric des GivordinsAujourd'hui, il y a raison de s'interroger sur tous les investissements improductifs réalisés par cette société d'économie mixte. Investissements qui échappent à tout contrôle de l'actionnaire principal représenté par le conseil municipal. Il est en effet important de rappeller que la gestion des biens de la commune est une compétence exclusive du conseil municipal, et non pas, comme le fait croire le président du conseil d'administration de Givors Développement, une compétence déléguée au maire de la commune.

GIVORS Pôle automobile : déjà un fiasco financier, bientôt un fiasco économique ?


Voir le dossier complet dans : GIVORS/GIVORS Développement/ZAC VMC/ Pôle automobile

Pôle automobile de Givors : cela se précise

Les Que se passe-t-il dans les coulisses du projet économique "ZAC de VMC" porté par la municipalité de Givors ?

Lancé à grand renfort de publicité, ce projet a fait l'objet de nombreuses communications dans la presse municipale "Vivre à Givors", des revues spécialisées s'en sont fait l'écho ainsi que la presse régionale. Des reportages télévisés ont même été réalisés.

A l'origine, ce projet appelé pompeusement "Pôle Economique du Gier" devait être une réussite industrielle et commerciale. Le maire de la commune n'annonçait-il pas publiquement lors d'un débat télévisé : «250 emplois créés et plusieurs dizaines d'autres emplois délocalisés sur le pôle automobile et mécanique, plus de trois cent emplois - c'était fait ! - sur le pôle tertiaire et sur le pôle industriel et artisanal...» ? voir la vidéo ci-contre (Page Accueil)

Des comptes obscurs côté coulisses

La commune a confié par délibération de son conseil municipal, la réalisation de ce projet à sa société d'économie mixte "GIVORS Développement" présidée également par son maire, Martial Passi. La convention publique d'aménagement a été signée en 2005 pour six ans. Prolongée de deux années supplémentaires jusqu'a fin 2012, cette convention prévoit que chaque année, l'aménageur GIVORS Développement doit faire un Compte Rendu à la Collectivité Locale (CRACL) sur l'état d'avancement des travaux et de la commercialisation, auquel doit être annexés les documents financiers prévus par les lois et règlements en vigueur.

Malgré l'absence d'un certain nombre de documents imposés par le code de l'urbanisme, la délibération présentée en conseil municipal et approuvant le résultat - en réalité les déficits de l'opération que doit payer le contribuable givordin - a passé le contrôle de légalité en préfecture. 

Tout ce qui est relaté peut être vérifié dans CRCAL VMC exercice 2010 voté en 2011

Lire la suite

GIVORS : Quand Martial Passi trompe Martial Passi

Un plan de relance local de 7 000 000 € par an pour Givors ??

Les investissements prévus...cashC'est en tout cas l'annonce faite en grandes pompes par le maire de Givors Martial Passi pour justifier les investissements de la commune jusqu'en 2015 dont la construction du nouveau centre technique municipal (CTM) financé par les 7.000.000 € de réserve de l'exercice 2009. Somme de 7 000 000 € pointée du doigt par la Chambre Régionale des Comptes (CRC) dans son rapport d'observations remis en 2009. A l'époque, Martial Passi avait fait voter dans l'urgence une délibération approximative pour "employer des bénéfices fiscaux" considérés comme anormaux par les magistrats de la CRC. 

Monsieur Passi sait-il ce qu'est un plan de relance local de l'économie ??

Lire la suite

GIVORS VMC : Le site bradé ?

La ZAC de VMC vers un fiasco financier ?

conseil-municipal-opposition.jpg

Lors du conseil municipal du 03 octobre 2011, Monsieur Passi a-t-il une nouvelle fois manipulé son conseil municipal ? C'est en tout cas la question qu'auraient pu se poser les membres de la majorité, mais également de l'opposition.

Lire la suite

la Verrerie de Givors VMC sans parole

Givors victime de l'incompétence ?

Alors que les études ont été financées par le Grand Lyon, Epora et...par la commune de Givors, trois projets possibles étaient transférables du site de Fives sur le site de VMC ; mais Monsieur Passi a fait un autre choix lourd de conséquences pour l'avenir de Givors. Ces projets, qui ne verront jamais le jour, étaient adaptés pour jouer le même rôle de poumon économique de Givors que la verrerie VMC : aller chercher du chiffre d'affaire ailleurs pour le redistribuer dans l'économie locale par le biais des salaires, de la sous-traitance, des taxes, etc. Denis Ribeyre avait présenté aux Givordins en 2008 un projet officiel jouant le même rôle de poumon économique que la Verrerie.

Au lieu de celà, Monsieur Passi permet l'installation d'une pompe à fric destinée à collecter et envoyer le chiffre d'affaire réalisé sur place aux constructeurs automobiles dont l'un est américain. N'oublions pas que le fossoyeur de VMC est américain et que c'est le même qui refuse de donner le statut de maladie professionnelle aux anciens verriers atteints d'un cancer.

GIVORS doublement assassinée... La fin d'une destinée...Le début d'une ville dortoir  

 Pour la plus grande fortune de petits garagistes du Pôle automobile de Givors 

 

Pollution du site de VMC

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×