Rhône

Georges Fenech / Elections législatives 2012 / investiture UMP / 11ème circonscription du Rhône givors

 

Michel Mercier, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice de Sarkozy, est-il désavoué ?

Que pèse Michel Mercier dans le gouvernement ?

"Dans le sud  du département,  la  11e,  Georges Fenech,  élu  en 2007 mais par la suite  invalidé,  affrontera  son ancien suppléant, Raymond  Durand  (Nouveau  Centre)." (le Progrès du 12 janvier 2012)

ump-69.jpg

Michel Mercier (4ème en partant de la droite), l'actuel Garde des Sceaux et Ministre de la Justice de Nicolas Sarkozy a-t-il été désavoué par le Chef de l'Etat dès lors que l'UMP investit Georges Fenech dans la 11ème circonscription du Rhône (Givors). Dans le propre département de Mercier qui préside le conseil général !

Si tel était le cas, quelle claque pour celui qui pensait être le poids lourd centriste du gouvernement Fillon.

Georges Fenech a enfumé tout le monde avec les raisons avancées par lui du rejet de son compte de campagne 2007 ayant entraîné son invalidation. Aujourd'hui, il vient d'être investi provisoirement par la commission d'investiture de l'UMP en attendant le vote d'approbation du Conseil National, seule instance compétente pour accorder, en dernier ressort, les investitures.

Michel Mercier va-t-il réussir à inverser la décision en faveur de Raymond Durand d'ici le Conseil National de l'UMP devant se réunir le 25 janvier ?

En tout cas, Raymond Durand affirmait : "Michel Mercier me soutient" lors d'un interview donné à Lyon Capital.

 

Quelle va être la réaction de Michel Mercier ?

Le Garde des Sceaux reçoit un véritable camouflet de la part de Nicolas Sarkozy si l'investiture de Georges Fenech est maintenue. En effet, c'est l'autorité même du Président du Conseil Général du Rhône et son poids politique qui sont mises en cause. Va-t-on assister à un véritable accès de colère de Mercier. Mettra-t-il en balance sa démission du gouvernement ?

L'autre question importante est de connaître quels services a bien pu rendre Fenech ou quels sont le ou les moyens de pression dont dispose Fenech pour faire pression sur le parti gouvernemental. Georges Fenech - malgré les démentis de l'époque - et le porteur de valise auto-proclamé Robert Bourgi se connaissaient. Ils ont même fondé avec d'autres une association AID spécialement pour légitimer l'élection d'un généreux potentat africain. Le film 'Les Lyonnais" et des déclarations de protagonistes viennent de faire apparaître des liens existants entre le milieu lyonnais et une officine de parti politique à l'époque de l'assassinat du Juge Renaud. Assassinat que Fenech était chargé d'instruire et dont il prononcera un non lieu en 1992, à la même époque de sa promotion comme Procureur Adjoint à Bourg-en-Bresse.

Fenech Président de l'Observatoire d'OutreauL'ex-député a joué avec l'argent de son compte de campagne dans lequel figure celui des donateurs (dont l'UMP avec 8 000 €). Invalidé et rendu inéligible, Fenech est nommé à la tête d'un organisme doré dépendant du 1er ministre. Récemment, il vient de créer une nouvelle association domiciliée à Givors et appelée "Observatoire d'Outreau", ce qui lui permet en tant que président de cette association d'organiser des débats sur la circonscription avec l'avocat Gilbert Collard, l'actuel président du comité de soutien à...Marine Le Pen.

11e circonscription Rhône GIVORS Amendement Fenech : La bonne foi tu croiras !

 

La richissime militante bienfaitrice qui payait "les victuailles" avec sa carte bleue

a-t-elle été remboursée "au centime d'euro près" ?

Un amendement CNCCFP : décision du 07 janvier 2008

Comptes de campagne refusés du 10 août 2007

Comptes de campagne refusés du 29 octobre 2007

 

Conseil Constitutionnel : décision du 27 mars 2008

Rappel des faits :

Le 27 mars 2008, le Conseil Constitutionnel, juge de l'élection pour les députés et sénateurs, prononce l'inéligibilité de Georges Fenech et l'invalidation son élection de député UMP de la 11ème circonscription du Rhône, plus connue sous le nom de circonscription de Givors. Ces sanctions font suite au rejet, le 07 janvier 2008, du compte de campagne de G. Fenech déposé auprès de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques (CNCCFP).

Georges Fenech, après avoir rendu une richissime militante responsable du rejet de ses comptes, a accusé des forces obscures de l'avoir éliminé aux motifs qu'il serait une gène ou pour les sectes, ou parce qu'il lutterait contre les injustices ou bien voudrait mettre en place des réformes nécessaires (sic).

Version FenechCette technique de la victimisation a été mise en place par la distribution massive d'un tract lors des élections partielles de 2008 destinées à remplacer ledit Fenech. Ainsi, selon G. Fenech, le Conseil Constitutionnel (dont neufs membres sont nommés par le Président de la République, par le Président du Sénat et par le Président de l'Assemblée Nationale) et la CNCCFP (chargé de vérifier le remboursement des frais de campagne électorale et dont les neufs membres sont issus du Conseil d'Etat, de la Cour de Cassation et de la Cour des Comptes) seraient infestés par des forces suffisamment obscures qui se seraient concertées pour éliminer son inestimable personne ! 

Ce tract se concluait : "Georges Fenech était-il génant ? Pour qui ? Pourquoi ? La Vérité éclatera un jour". Ce jour serait-il arrivé ?

Lire la suite

GIVORS : 11ème circonscription du Rhône

La 11ème circonsription est-elle favorable à la Gauche ?

fenechanim1.gifC'est en tout cas l'analyse que fait le journal "LEMONDE.FR" dans son édition du 20/10/2011 avec le commentaire suivant : "celles [Note de GIVORS Info : comprenant la circonscription de Givors] dont le résultat dépendra plus fortement de facteurs propres au scrutin législatif (personnalité des candidats, effet d'entraînement de l'élection présidentielle…)."

Ainsi, LeMonde.fr annonce la défaite probable de la Droite sans connaître l'historique particulier de la 11ème circonscription du Rhône...sauf en cas d'influence de facteurs propres au scrutin législatif (personnalité des candidats, effet d'entrainement de l'élection présidentielle). Facteurs qui sous entendent l'absence de division au premier tour et la réélection de Nicolas Sarkozy.

Or, Georges Fenech - l'ex-député invalidé qui avait bénéficié avec bonheur de la trahison du maire communiste de Givors Martial Passi pour se faire réélir en 2007 - clame haut et fort qu'il veut reprendre au député actuel de Droite, Raymond Durand, ce qu'il considère à tort comme son bien.

Résultat garanti en cas d'affrontement suicidaire à Droite : Un deuxième tour Parti Socialiste (où Europe Ecologie-Les Verts) contre Front National même si Nicolas Sarkozy est réélu.

Une nouvelle cohabitation (Président de la République de Droite / Gouvernement de Gauche) sera-t-elle possible grâce au comportement du messie givordin ??

lire les articles LeMonde.fr ci-après 

Lire la suite

A45 sud de Givors : Martial Passi otage de Collomb et de Mercier

Réaction timide de Passi au projet du débouché de l'A45 au sud de Givors

Lire le communiqué de Monsieur Passi 

Dans ce communiqué, après la diatribe traditionnelle sur la nécessité de changer de politique nationale, Monsieur Passi n'apporte aucun commentaire sur la proposition de Gérard Collomb affirmant que le Grand Lyon a le projet de faire passer l'A45 jusqu'à Mornant puis de la faire obliquer au dessus de la commune de Givors grâce à un viaduc qui enjamberait la vallée du Gier pour faire aboutir ladite A45 au sud de Givors. Solution que Michel Mercier est prêt à examiner comme il l'affirme, après avoir habilement courcircuité Gérard Collomb.

Par contre, Passi maintient la position intenable "ni COL, ni A45" affirmée dans une motion votée à l'unanimité le 18 décembre 2006 qui revient à maintenir le statu quo des multiples pollutions de l'A47 actuelle subies depuis des années par les givordins. La contre proposition alternative à l'A45 faite par Monsieur Passi d'enfouissement de l'A47 étant techniquement inopérante voire farfelue. Denis Ribeyre, qui pourtant avait voté la motion, a changé d'avis et avait inscrit de dire "oui" au projet actuel en cours de finalisation et dont le président de la République vient de donner un ultimatum à trois mois aux différentes collectivités territoriales concernées.

Pourquoi la solution de Collomb et celle de Passi ne sont-elles pas sérieuses ?

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×