Orée du Rhône

Affaire Passi/Ribeyre "Le prêt magique" Communiqué de Denis Ribeyre

L'affaire Orée du Rhône

Je suis extêmement satisfait du contenu de l'audience du 13 septembre 2011 qui s'est tenue devant la 6ème chambre Presse du tribunal correctionnel de Lyon. En effet, l'affaire Orée du Rhône a été présentée devant un juge alors qu'elle avait été classée sans suite par le procureur de la République de l'époque bien que les enquêteurs aient constaté le délit de prise illégale d'intérêt.  
 
Pour la première fois, l'ensemble des pièces justifiant les paiements des 219 000 euros ont été réunies et présentées devant une juridiction pénale. Parmi ces pièces, trois nouvelles qui avaient été tues aux enquêteurs. Ces pièces prouvent que des sommes d'argent ont bien transité entre différents comptes de Monsieur Passi ou de sa future épouse pour payer l'apport personnel de l'achat d'un appartement. Elles prouvent aussi que Monsieur Passi, contrairement à ce qu'il affirme dans son accusation de diffamation, n'a pas fourni tous les éléments aux enquêteurs lors de sa garde à vue. Aujourd'hui, ces pièces sont rouvertes judiciairement.
 
Si les pièces manquantes avaient été présentées, je n'aurai pas pu écrire le "Le prêt magique de Martial Passi, Maire de Givors" objet des poursuites.
 
Je souhaite maintenant que la justice examine sereinement chaque pièce offerte comme preuve ou contre-preuve de la vérité du fait diffamatoire.
 
En ce qui me concerne, j'estime avoir fait - et faire mon travail - d'opposant, hier comme aujourd'hui.
 
Denis Ribeyre

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×