Martial Passi

Plaine Robinson : NETTO, c'est fini

Nouvel échec de Givors Développement

NETTO a mis la clef sous la porteLa société d'économie mixte Givors Développement (ex-Codégi) présidée par Martial Passi, le maire de Givors, vient de connaître un nouvel échec dans sa stratégie d'équiper les quartiers de "hard discount". Après les problèmes de structures du Lidl de Bans, après l'absence de preneurs hard discounter du local de la rue Roger Salengro, le Netto de la Plaine Robinson rend les clefs à Givors développement.

La fermeture de cette petite surface de proximité n'est pas sans conséquence, non seulement pour les habitants du quartier mais aussi pour les deux autres occupants de cette implantation de près de 1700 m² pour un investissement de 1 244 000 € H.T.

En effet, ces deux implantations - Delisud et la pharmacie Aboud - sont directement impactées par la fermeture de Netto alors qu'elles ont beaucoup investi pour créer leur fond de commerce tout en restant locataires de Givors Développement. La fermeture de Netto est aussi la conséquence indirecte du transfert de Fiat dans des locaux du Pôle automobile de Givors, locaux construit également par... Givors Développement. En effet, un nouveau Lidl doit prendre la place de Fiat au lieu dit Le Boutras à Grigny.

Netto fermé, ce sont cinq emplois qui disparaissent...

Un nouveau local vide sur les bras de Passi ?

Mais, le plus grave reste à venir : Quel magasin de hard discount prendra le risque de remplacer Netto alors que celui-ci vient de démontrer qu'il a échoué ? C'est la question posée par GIVORS Info...

MGFIL-OREVAD : où sont les 100 emplois ?Après Mgfil-Orevad tant vantée qui a disparu de Givors en laissant sur les bras de la société d'économie mixte le local flambant neuf de la rue du Moulin, c'est la politique économique et industrielle voulue par Martial Passi qui est une nouvelle fois sanctionnée. Dénoncée par Denis Ribeyre, cette stratégie faite d'expérimentations hasardeuses liées à une incompétence remarquée a déjà eu pour conséquence la vente du patrimoine locatif social. Aujourd'hui, cette politique entraîne Givors - lentement mais sûrement - dans une position de désert économique. En moins de quinze années, Martial Passi aura réussi ce qu'aucun autre de ses prédécesseurs n'a osé faire en un peu plus de deux siècles : une cité-dortoir !

La pompe à fric des GivordinsAujourd'hui, il y a raison de s'interroger sur tous les investissements improductifs réalisés par cette société d'économie mixte. Investissements qui échappent à tout contrôle de l'actionnaire principal représenté par le conseil municipal. Il est en effet important de rappeller que la gestion des biens de la commune est une compétence exclusive du conseil municipal, et non pas, comme le fait croire le président du conseil d'administration de Givors Développement, une compétence déléguée au maire de la commune.

FISCALITÉ/GIVORS/Martial Passi égal à lui-même

Vivre à Givors sans limite : désinformation sans limite...

Vivre à Givors sans limiteLa lecture du Vivre à Givors de décembre 2011 révèle une nouvelle fois l'art de la désinformation pratiquée à l'extrême. En effet, depuis que le journal municipal de la commune existe sous forme de magazine (1995), sont annoncées chaque année des baisses d'impôts.

Et personne ne s'étonnerait si, avec toutes les baisses annoncées et cumulées depuis que Martial Passi est devenu maire, un impôt négatif finissait par être remboursé par le fisc... Le cumul des baisses récurrentes étant supérieur aux montants payés par les contribuables ! 

Ainsi est affirmé que les taxes foncières ont baissé parce qu'elles ont moins augmenté (sic) que les autres ! Mais l'art du subtil ne s'arrête pas là.

En effet, le militant journaliste n'a pas l'ombre d'une hésitation pour se servir d'un article récent du Progrès et retourner l'information montrant que Givors a le taux de taxe sur le foncier bâti le plus élevé de toutes les communes (environ 500) du département du Rhône.

Et même de préciser au comble probable de l'excitation : «Dans le conteste actuel difficile marqué notamment par une baisse des dotations de l'Etat en direction des collectivités territoriales, le fait de baisser ses impôts locaux relève d'une politique audacieuse - vous avez bien lu !puisque cela revient à se passer en partie d'une rentrée d'argent»

Mais la provocation en direction du contribuable givordin ne s'arrête pas lorsque ce même militant journaliste continue d'écrire : «Par ailleurs, l'enquête publiée par le progrès vient confirmer une étude - quelle étude ?menée par la fédération des villes moyennes qui conclut que Givors est une des rares villes moyennes (5 au total) à avoir baisser ses taux de taxe d'habitation et de foncier bâti ces dernières années»

Encore une baisse en 2011Et chaque année, c'est le même type de subterfuge de désinformation qui est pratiqué que ce soit ou pour la taxe d'habitation ou pour celle du foncier bâti. Denis Ribeyre a été le premier à dénoncer en 2005 - preuve à l'appui - la supercherie des excédents et la réalité des hausses pratiquées.

Ainsi et de manière identique, est publié sur la page suivante du Vivre à Givors avec un titre raccoleur "Taux communaux : Givors maintient le cap à la baisse"

S'ensuit la reproduction d'une feuille d'imposition accompagnée des commentaires plein de louanges expliquant pourquoi les impôts ont encore baissé.

Mais, que dit exactement l'article du Progrès ? 

Lire la suite

GIVORS Pôle automobile : déjà un fiasco financier, bientôt un fiasco économique ?


Voir le dossier complet dans : GIVORS/GIVORS Développement/ZAC VMC/ Pôle automobile

Pôle automobile de Givors : cela se précise

Les Que se passe-t-il dans les coulisses du projet économique "ZAC de VMC" porté par la municipalité de Givors ?

Lancé à grand renfort de publicité, ce projet a fait l'objet de nombreuses communications dans la presse municipale "Vivre à Givors", des revues spécialisées s'en sont fait l'écho ainsi que la presse régionale. Des reportages télévisés ont même été réalisés.

A l'origine, ce projet appelé pompeusement "Pôle Economique du Gier" devait être une réussite industrielle et commerciale. Le maire de la commune n'annonçait-il pas publiquement lors d'un débat télévisé : «250 emplois créés et plusieurs dizaines d'autres emplois délocalisés sur le pôle automobile et mécanique, plus de trois cent emplois - c'était fait ! - sur le pôle tertiaire et sur le pôle industriel et artisanal...» ? voir la vidéo ci-contre (Page Accueil)

Des comptes obscurs côté coulisses

La commune a confié par délibération de son conseil municipal, la réalisation de ce projet à sa société d'économie mixte "GIVORS Développement" présidée également par son maire, Martial Passi. La convention publique d'aménagement a été signée en 2005 pour six ans. Prolongée de deux années supplémentaires jusqu'a fin 2012, cette convention prévoit que chaque année, l'aménageur GIVORS Développement doit faire un Compte Rendu à la Collectivité Locale (CRACL) sur l'état d'avancement des travaux et de la commercialisation, auquel doit être annexés les documents financiers prévus par les lois et règlements en vigueur.

Malgré l'absence d'un certain nombre de documents imposés par le code de l'urbanisme, la délibération présentée en conseil municipal et approuvant le résultat - en réalité les déficits de l'opération que doit payer le contribuable givordin - a passé le contrôle de légalité en préfecture. 

Tout ce qui est relaté peut être vérifié dans CRCAL VMC exercice 2010 voté en 2011

Lire la suite

GIVORS : Quand Martial Passi trompe Martial Passi

Un plan de relance local de 7 000 000 € par an pour Givors ??

Les investissements prévus...cashC'est en tout cas l'annonce faite en grandes pompes par le maire de Givors Martial Passi pour justifier les investissements de la commune jusqu'en 2015 dont la construction du nouveau centre technique municipal (CTM) financé par les 7.000.000 € de réserve de l'exercice 2009. Somme de 7 000 000 € pointée du doigt par la Chambre Régionale des Comptes (CRC) dans son rapport d'observations remis en 2009. A l'époque, Martial Passi avait fait voter dans l'urgence une délibération approximative pour "employer des bénéfices fiscaux" considérés comme anormaux par les magistrats de la CRC. 

Monsieur Passi sait-il ce qu'est un plan de relance local de l'économie ??

Lire la suite

GIVORS : 11ème circonscription du Rhône

La 11ème circonsription est-elle favorable à la Gauche ?

fenechanim1.gifC'est en tout cas l'analyse que fait le journal "LEMONDE.FR" dans son édition du 20/10/2011 avec le commentaire suivant : "celles [Note de GIVORS Info : comprenant la circonscription de Givors] dont le résultat dépendra plus fortement de facteurs propres au scrutin législatif (personnalité des candidats, effet d'entraînement de l'élection présidentielle…)."

Ainsi, LeMonde.fr annonce la défaite probable de la Droite sans connaître l'historique particulier de la 11ème circonscription du Rhône...sauf en cas d'influence de facteurs propres au scrutin législatif (personnalité des candidats, effet d'entrainement de l'élection présidentielle). Facteurs qui sous entendent l'absence de division au premier tour et la réélection de Nicolas Sarkozy.

Or, Georges Fenech - l'ex-député invalidé qui avait bénéficié avec bonheur de la trahison du maire communiste de Givors Martial Passi pour se faire réélir en 2007 - clame haut et fort qu'il veut reprendre au député actuel de Droite, Raymond Durand, ce qu'il considère à tort comme son bien.

Résultat garanti en cas d'affrontement suicidaire à Droite : Un deuxième tour Parti Socialiste (où Europe Ecologie-Les Verts) contre Front National même si Nicolas Sarkozy est réélu.

Une nouvelle cohabitation (Président de la République de Droite / Gouvernement de Gauche) sera-t-elle possible grâce au comportement du messie givordin ??

lire les articles LeMonde.fr ci-après 

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site