Elections législatives

11e circonscription Rhône GIVORS Amendement Fenech : La bonne foi tu croiras !

 

La richissime militante bienfaitrice qui payait "les victuailles" avec sa carte bleue

a-t-elle été remboursée "au centime d'euro près" ?

Un amendement CNCCFP : décision du 07 janvier 2008

Comptes de campagne refusés du 10 août 2007

Comptes de campagne refusés du 29 octobre 2007

 

Conseil Constitutionnel : décision du 27 mars 2008

Rappel des faits :

Le 27 mars 2008, le Conseil Constitutionnel, juge de l'élection pour les députés et sénateurs, prononce l'inéligibilité de Georges Fenech et l'invalidation son élection de député UMP de la 11ème circonscription du Rhône, plus connue sous le nom de circonscription de Givors. Ces sanctions font suite au rejet, le 07 janvier 2008, du compte de campagne de G. Fenech déposé auprès de la Commission Nationale des Comptes de Campagne et des Financements Politiques (CNCCFP).

Georges Fenech, après avoir rendu une richissime militante responsable du rejet de ses comptes, a accusé des forces obscures de l'avoir éliminé aux motifs qu'il serait une gène ou pour les sectes, ou parce qu'il lutterait contre les injustices ou bien voudrait mettre en place des réformes nécessaires (sic).

Version FenechCette technique de la victimisation a été mise en place par la distribution massive d'un tract lors des élections partielles de 2008 destinées à remplacer ledit Fenech. Ainsi, selon G. Fenech, le Conseil Constitutionnel (dont neufs membres sont nommés par le Président de la République, par le Président du Sénat et par le Président de l'Assemblée Nationale) et la CNCCFP (chargé de vérifier le remboursement des frais de campagne électorale et dont les neufs membres sont issus du Conseil d'Etat, de la Cour de Cassation et de la Cour des Comptes) seraient infestés par des forces suffisamment obscures qui se seraient concertées pour éliminer son inestimable personne ! 

Ce tract se concluait : "Georges Fenech était-il génant ? Pour qui ? Pourquoi ? La Vérité éclatera un jour". Ce jour serait-il arrivé ?

Lire la suite

GIVORS : 11ème circonscription du Rhône

La 11ème circonsription est-elle favorable à la Gauche ?

fenechanim1.gifC'est en tout cas l'analyse que fait le journal "LEMONDE.FR" dans son édition du 20/10/2011 avec le commentaire suivant : "celles [Note de GIVORS Info : comprenant la circonscription de Givors] dont le résultat dépendra plus fortement de facteurs propres au scrutin législatif (personnalité des candidats, effet d'entraînement de l'élection présidentielle…)."

Ainsi, LeMonde.fr annonce la défaite probable de la Droite sans connaître l'historique particulier de la 11ème circonscription du Rhône...sauf en cas d'influence de facteurs propres au scrutin législatif (personnalité des candidats, effet d'entrainement de l'élection présidentielle). Facteurs qui sous entendent l'absence de division au premier tour et la réélection de Nicolas Sarkozy.

Or, Georges Fenech - l'ex-député invalidé qui avait bénéficié avec bonheur de la trahison du maire communiste de Givors Martial Passi pour se faire réélir en 2007 - clame haut et fort qu'il veut reprendre au député actuel de Droite, Raymond Durand, ce qu'il considère à tort comme son bien.

Résultat garanti en cas d'affrontement suicidaire à Droite : Un deuxième tour Parti Socialiste (où Europe Ecologie-Les Verts) contre Front National même si Nicolas Sarkozy est réélu.

Une nouvelle cohabitation (Président de la République de Droite / Gouvernement de Gauche) sera-t-elle possible grâce au comportement du messie givordin ??

lire les articles LeMonde.fr ci-après 

Lire la suite

Cantonales 2011 Givors : Gergaud inaugure son local de campagne

 

Jean-Louis Gergaud Elections municipales Montagny.pdf inaugure ce samedi 19 février à 11 heure son local de campagne au...9 rue Victor Hugo. Ce local appartient à Monsieur Fenech.

L'achat de cette permanence a été effectué avec les indemnités parlementaires de fonctionnement données à un député pour exercer son mandat électif. Cette pratique, qui n'est pas illégale mais que la morale politique réprouve, permet un enrichissement patrimonial facile et à bon compte à la barbe et au nez de la République.

Monsieur Gergaud va donc inscrire dans ses comptes de campagne le loyer versé à Monsieur Fenech, loyer qui va servir à financer l'affrontement fratricide programmé par Mr Fenech, l'ex-député invalidé, avec Raymond Durand, l'actuel député de la circonscription.

Louer cette permanence-là est la troisième faute politique de Monsieur Gergaud, la première est d'avoir accepté à la demande de Fenech, d'être le candidat UMP du canton en n'étant pas élu à Givors, la deuxième étant celle d'avoir accepté le parrainage d'un aventurier dont la carrière politique est terminée mais qui ira jusqu'au bout de sa logique "après moi, le chaos" de destruction et de nuisance pour l'opposition givordine, la Droite cantonale et l'UMP de la circonscription.

Givors est la commune la plus importante du canton. C'est donc au leader de l'opposition givordine en place, QUELQUE QUE SOIT LA DONNE POLITIQUE, à se présenter dans une élection locale. Malheureusement, aucune personnalité politique forte ne se dégage parmi les conseillers municipaux d'opposition actuels, malgré les efforts d'Alain Pelosato, le vrai patron par défaut de l'UMP givordine. Quand à la tête de liste - Monsieur Fenech court après les titres mais est incapable d'assumer la fonction attachée au titre - elle se fait surtout remarquée par ses bourdes - lire une occasion perdue de se taire - plutôt que par son action municipale. Lire également : Tunisie : la nouvelle bourde de Georges Fenech

Lequel toujours Monsieur Fenech, spécialiste des sectes et actuel Président de l'organisme pour lutter contre les dérives sectaires, n'a pas hésité pas à confirmer aux militants UMP givordins qui lui étaient restés fidèles "je suis le messie", ravalant de fait ces mêmes militants au même niveau que des gogos scientologues ou autres témoins de Jéhova manquant de discernement, en fragilité psychologique et sous dépendance mentale.

Malheureusement pour lui, Monsieur Gergaud - bien piégé - est considéré comme le candidat de Monsieur Fenech bien qu'il se présente "Majorité Départementale". 

Cela n'a pas échappé à Michel Mercier, actuel Garde des Sceaux et Président de la majorité départementale, qui a accepté de décorer Martial Passi de la Légion d'honneur le 18 février 2011. Ce qui démontre que l'UMP nationale a déjà choisi son candidat pour les prochaines législatives : le député sortant Raymond Durand

Alors, comment aider Jean-Louis Gergaud à l'empêcher de boire la tasse ? Comment éviter une nouvelle bérézina à Givors ? 

Lire la suite

Tunisie : La nouvelle "bourde" de Georges Fenech

 Très mauvais début d'année 2011 pour Monsieur Georges Fenech le jet-seteur. Le voila obligé d'annuler le XXème anniversaire de l'association qu'il préside :"Echanges Franco-Tunisiens" qui devait avoir lieu dans le nouveau palace parisien le Shangri-la...appartenant à une grosse fortune tunisienne Hosni Djemmali. Lire lyoncapitale.fr 

 Prévues en grandes pompes, ces festivités étaient encore annoncées le 3 janvier 2011 alors qu'il y avait des morts en Tunisie. Monsieur Fenech, qui n'en rate pas une rappelant son aventure gabonnaise, avait prévu de faire les choses en grand...en présence d'une figure prestigieuse - lire Une prestigieuse figure....pdf - de l'amitié franco-tunisienne : Monsieur ABDELWAHAB Abdallah, (lire AA Tunisie.pdf) Ministre Conseiller des Affaires politiques auprès de la Présidence de la République Tunisienne.

Ce ministre sera limogé le 13 janvier par Ben Ali dans l'espoir de calmer les foules... 13/01/2011 tunisie : limogeage de deux faucons du Président Ben Ali

Abdallah, le Mazarin de Ben Ali

 Abdelwaheb Abdallah, 68 ans est l'ennemi juré des libéraux et de tous les partisans de l'ouverture du régime. Il passe pour l'architecte et le maître d'œuvre de la politique de verrouillage de l'information.

Décrit comme l'âme damnée ou le mauvais génie du Président, ce monastirien habile et intelligent, est un ancien professeur à l'Institut de presse et des sciences de l'information (Ipsi), ancien directeur de la TAP, l'agence de presse officielle.

Il a intègré le gouvernement, en septembre 1987, comme… ministre de l'Information.

« AA » a connu pourtant une semi-disgrâce en novembre 2003, quand les attributions de porte-parole lui sont brutalement retirées pour être confiées à Abdelaziz Ben Dhia. Mais il conserve son bureau au palais de Carthage et continue d'exercer son influence en coulisses.

Véritable Mazarin, Abdelwaheb Abdallah, dont la femme, Alia, préside le conseil d'administration de l'Union internationale de banques (UIB), passe aussi pour être un proche de Leïla Trabelsi - Ben Ali.

 

Lire la suite

Comment Mr Veyrand réhabilite Mr Fenech et le positionne, seul opposant, face à Passi

 Givors Infos : Le 11 janvier 2009, alors que Monsieur Fenech n'a fait que de très rares apparitions au conseil municipal de Givors, Monsieur Veyrand accorde une page entière sur six colonnes. Cet article reproduit les déclarations du député invalidé et encore inéligible.

Mr Veyrand a le droit d'écrire ce qu'il veut et Mr Fenech peut faire toutes les déclarations qu'il souhaite. Le quotidien «Le Progrès» est le seul journal quotidien traitant de la vie locale. Beaucoup de lecteurs se font une opinion de l'actualité givordine à travers lui. L'autre source d'information, beaucoup plus lue puisque distribuée «gratuitement» dans tous les foyers - le service communication coute plus d'un million d'euros chaque année, payé par le contribuable givordin - est le Vivre A Givors, magazine mensuel municipal tiré à environ 10 000 exemplaires.

En 2001, Madame Santa-Loïs était la responsable de l'agence locale du Progrès. Denis Ribeyre a annoncé à Madame Santa-Loïs la constitution d'une liste d'union des oppositions givordines en septembre 2000. L'information ne sera traitée qu'en décembre de la même année. Le Progrès ne consacrera au final que quelques lignes en énumérant les noms composant la liste constituée à l'époque.... Deux articles en tout, Madame Santa-Loïs se désintéressant de la campagne des municipales au grand soulagement de Mr Passi. Ce «désintéressement » a été fait au détriment de la nouvelle opposition qui se mettait en place.

A chaque élection municipale - du moins celles auxquelles Denis Ribeyre a participé comme tête de liste en 2001 et 2008 - le responsable local en fonction de l'agence du Progrès a pris fait et cause pour la municipalité sortante...au détriment d'un ou de plusieurs candidats. En 2008, Mr Veyrand comme cela sera finalement démontré et en 2001 Mme Santa-Loïs. Ce sont des faits qui démontrent l'absence de neutralité et d'éthique professionnelle de quelques chefs d'agence engagés hors des sentiers moraux alors qu'ils ont la responsabilité éditoriale des pages locales d'un grand journal d'information républicain respecté et respectable, jouissant d'une image acquise grâce à cent cinquante années d'existence.

 

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×