conseil municipal

GIVORS VMC : Le site bradé ?

La ZAC de VMC vers un fiasco financier ?

conseil-municipal-opposition.jpg

Lors du conseil municipal du 03 octobre 2011, Monsieur Passi a-t-il une nouvelle fois manipulé son conseil municipal ? C'est en tout cas la question qu'auraient pu se poser les membres de la majorité, mais également de l'opposition.

Lire la suite

Comment Mr Veyrand réhabilite Mr Fenech et le positionne, seul opposant, face à Passi

 Givors Infos : Le 11 janvier 2009, alors que Monsieur Fenech n'a fait que de très rares apparitions au conseil municipal de Givors, Monsieur Veyrand accorde une page entière sur six colonnes. Cet article reproduit les déclarations du député invalidé et encore inéligible.

Mr Veyrand a le droit d'écrire ce qu'il veut et Mr Fenech peut faire toutes les déclarations qu'il souhaite. Le quotidien «Le Progrès» est le seul journal quotidien traitant de la vie locale. Beaucoup de lecteurs se font une opinion de l'actualité givordine à travers lui. L'autre source d'information, beaucoup plus lue puisque distribuée «gratuitement» dans tous les foyers - le service communication coute plus d'un million d'euros chaque année, payé par le contribuable givordin - est le Vivre A Givors, magazine mensuel municipal tiré à environ 10 000 exemplaires.

En 2001, Madame Santa-Loïs était la responsable de l'agence locale du Progrès. Denis Ribeyre a annoncé à Madame Santa-Loïs la constitution d'une liste d'union des oppositions givordines en septembre 2000. L'information ne sera traitée qu'en décembre de la même année. Le Progrès ne consacrera au final que quelques lignes en énumérant les noms composant la liste constituée à l'époque.... Deux articles en tout, Madame Santa-Loïs se désintéressant de la campagne des municipales au grand soulagement de Mr Passi. Ce «désintéressement » a été fait au détriment de la nouvelle opposition qui se mettait en place.

A chaque élection municipale - du moins celles auxquelles Denis Ribeyre a participé comme tête de liste en 2001 et 2008 - le responsable local en fonction de l'agence du Progrès a pris fait et cause pour la municipalité sortante...au détriment d'un ou de plusieurs candidats. En 2008, Mr Veyrand comme cela sera finalement démontré et en 2001 Mme Santa-Loïs. Ce sont des faits qui démontrent l'absence de neutralité et d'éthique professionnelle de quelques chefs d'agence engagés hors des sentiers moraux alors qu'ils ont la responsabilité éditoriale des pages locales d'un grand journal d'information républicain respecté et respectable, jouissant d'une image acquise grâce à cent cinquante années d'existence.

 

Lire la suite

Quand Veyrand sauve Fenech

 Ce billet s'inscrit dans la suite du précédent "Patrick Veyrand viré du Progrès ?" 

Cliquer sur l'image

Dans une rubrique "CONFIDENTIEL" Patrick Veyrand titre le 3 février 2008 : "Le Conseil constitutionnel rejette les comptes de campagne de Fenech"

Voila donc une information capitale traitée confidentiellement !

Six jours plus tard, Monsieur Veyrand titre : Georges Fenech : "Le 17 mars, Givors sera libéré(e)"

 

Cliquer sur l'image 080309 Campagne Fenech.pdf

Nous sommes à moins d'un mois des élections municipales pour lesquelles vont concourir cinq listes. L'intérêt de ces deux articles se trouve dans la manière avec laquelle Monsieur Verand a relativisé une information dont aujourd'hui les Givordins mesurent l'importance. C'est pourquoi il est nécessaire d'analyser ces deux écrits pour comprendre ce que Monsieur Veyrand savait exactement au moment où ces deux articles étaient publiés sous sa signature.

Voila donc un journaliste et un député mentant "confidentiellement" à leurs lecteurs et électeurs !

Lire la suite

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site