A45 sud de Givors : Martial Passi otage de Collomb et de Mercier

Réaction timide de Passi au projet du débouché de l'A45 au sud de Givors

Lire le communiqué de Monsieur Passi 

Dans ce communiqué, après la diatribe traditionnelle sur la nécessité de changer de politique nationale, Monsieur Passi n'apporte aucun commentaire sur la proposition de Gérard Collomb affirmant que le Grand Lyon a le projet de faire passer l'A45 jusqu'à Mornant puis de la faire obliquer au dessus de la commune de Givors grâce à un viaduc qui enjamberait la vallée du Gier pour faire aboutir ladite A45 au sud de Givors. Solution que Michel Mercier est prêt à examiner comme il l'affirme, après avoir habilement courcircuité Gérard Collomb.

Par contre, Passi maintient la position intenable "ni COL, ni A45" affirmée dans une motion votée à l'unanimité le 18 décembre 2006 qui revient à maintenir le statu quo des multiples pollutions de l'A47 actuelle subies depuis des années par les givordins. La contre proposition alternative à l'A45 faite par Monsieur Passi d'enfouissement de l'A47 étant techniquement inopérante voire farfelue. Denis Ribeyre, qui pourtant avait voté la motion, a changé d'avis et avait inscrit de dire "oui" au projet actuel en cours de finalisation et dont le président de la République vient de donner un ultimatum à trois mois aux différentes collectivités territoriales concernées.

Pourquoi la solution de Collomb et celle de Passi ne sont-elles pas sérieuses ?

Pour quelles raison la proposition de Passi n'est-elle pas sérieuse voire farfelue ?

Rappel de la proposition de Passi : Cette proposition, votée le 18/12/2006, consiste à : (extrait de la motion du 18/12/2006)

 

 

1°) Parce que la proposition d'enfouissement de l'A47 en passant sous le Rhône avec un débouché au sud de Givors est techniquement impossible ;

Chacun peut se rendre compte de la violence des crues du Gier. La mise en place du PPRI (plan de prévention des risques d'inondation) interdit toute construction en dessous du niveau de la crue centenale. Monsieur Passi veut donc faire démarrer ce tunnel souterrain en pleine zone inondable... Dautre part la zone d'enfouissement traverserait deux nappes phréatiques qui ne communiquent pas entre elles : la nappe de Givors hyper polluée et la nappe de Ternay, réserve d'eau potable qui alimente tout le sud du département. Les autorités sanitaires ne donneront jamais une autorisation qui mettrait en perspective la pollution d'une nappe d'eau potable. De plus, une fois enfouie, l'A47 devra ressortir après être passée à au moins 15 m en dessous du niveau du Rhône. Vue la configuration géographique des lieux, Monsieur Passi n'explique pas comment se fera la jonction avec l'A7... A moins, peut-être, par une application intéressante du télécabine de Fréty

2°) Parce que dire "non à l'A45" fige la situation actuelle au grand détriment des givordins ;

L'A47 a été mise en service à la fin des années 1970. Cela a été une vraie satisfaction pour tous ceux qui devaient se rendre dans le centre de la France en évitant notamment la RN88 entre Givors et Rives de Gier. Mais, pendant des siècles, le tracé naturel pour ceux qui, de Saint-Etienne, voulaient se rendre à Lyon (ou l'inverse) passait par le tracé dit "des montagnes russes" longeant le projet actuel de l'A45. Renoncer à l'A45 revient à figer Givors dans le piège de sa situation géographique exceptionnelle : un carrefour de transit saturé entre deux vallées. Devenue ville dortoir - ce qu'aucun des maires avant Monsieur Passi n'avait réussi à faire - Givors serait une nouvelle fois sacrifiée pour le bien-être des habitants de quelques communes voisines.

3°) Parce qu'il s'agit d'une posture politicienne et non pas celle d'un maire responsable ;

Sur ce dossier, Passi réaffirme donc la position connue de la ville de Givors : - Non aux projets autoroutiers A45 et COL portés par l’Etat - Faire du développement des transports collectifs une véritable priorité nationale - Poursuivre la réhabilitation de l’A47 dans la traversée de Givors et réaliser un contournement en souterrain pour déboucher au sud de Givors.

L'enfouissement de l'A47 impossible, chacun peut remarquer que Passi ne se préoccupe guère du phénomène des nuisances (embouteillages fréquents dans la ville, heures perdues pour se rendre sur les lieux de travail, pollutions répandues sur toute la ville, etc.) subies quotidiennement par les Givordins. Par contre il est bien présent quand il s'agit d'aller manifester (son premier métier) pour protéger les habitants...d'autres communes dans une posture électoraliste de conseiller général. 

 

Pour quelles raison la proposition de Monsieur Collomb est-elle inopérante ?

Rappel de la déclaration du Président du Grand Lyon : Monsieur Collomb souhaite faire arriver l'A45 jusqu'à Mornant puis la faire bifurquer au-dessus de la vallée du Gier pour la faire aboutir au sud de Givors. Ce projet porté par le Grand Lyon existe depuis plusieurs mois mais est resté discret jusqu'à l'annonce récente. Pour l'instant, le Grand Lyon, dont Passi est vice-président, n'a divulgué aucun plan publiquement aux Givordins...sinon l'ébauche du COL et du TOP soumis en son temps.

 

 

1°) Parce qu'elle consiste à inverser les solutions logiques ;

En effet, une lecture attentive de la proposition de Gérard Collomb fait apparaître que la caractéristique de son tracé aboutissant au sud de Givors l'A45 se ferait au bénéfice de ceux qui veulent se rendre dans le sud de la France.

Ainsi, les Stéphanois voulant se rendre à Valence, par exemple, prendraient l'A45 payante en passant par Mornant pour obliquer par viaduc en direction de Sud.

Et ceux se rendant à Lyon ?? Deux options s'offrent à eux au départ de Saint Maurice sur Dargoire (échange RD42) : ou continuer sur l'A45 et rejoindre Lyon par l'A7 ou continuer en sortant par la départementale RD42 2x1 voie en direction de Pierre-Bénite comme aujourd'hui mais additionnés des flux de l'A47 à partir de la Madeleine.

Quelle réponse apporte Monsieur Collomb au fait de passer à 2x2 voies (130 km/h) à 2x1 voie vitesse limitée à 90 km/h maximum et encore sur certaines portions de la RD42 qui verraient le nombre de véhicule l'empruntant explosé ?

Quant à ceux qui choisirient de continuer l'A45 pour rejoindre Lyon par l'A7, ils viendraient s'ajouter aux flux actuels inchangés de l'A47 pour augmenter la quantité de véhicules patientant dans l'attente de franchir le "barrage de Pierre-Bénite à hauteur de Saint-Fons.

Un troisième choix s'offre alors aux mêmes stéphanois : continuer l'ancien trajet A47 gratuit qui verrait le nombre de véhicule augmenter du fait du doublement de la saturation de la RD42. Conséquences ? Aucun changement pour les bouchons de Givors par rapport à la situation actuelle.

L'illogisme du projet du Grand Lyon consiste à constater que le projet destiné à faciliter le transit entre Saint-Etienne et Lyon se ferait essentiellement au bénéfice de ceux qui veulent se rendre dans le Sud. Ce n'est pas la fonction dévolue à l'A45 contenue dans son cahier des charges.

 

Chacun peut se rendre compte qu'arrêter le projet à Mornant pour le faire bifurquer est sans intérêt pour les givordins sinon à défigurer le paysage d'une ville devenue une cité dortoir avec l'accomplissement du Pôle automobile au lieu d'une veritable activité économique génératrice d'emploi pour tous...

2°) Parce que l'aboutissement au sud de Givors est d'un accès géographique assez compliqué ;

Il n'a échappé à personne que le barreau de Monsieur Collomb comporte forcémment un viaduc au dessus de la vallée du Gier, l'A45 s'enfonçant nécessairement à un moment donné dans le sol pour rejoindre l'A7 au sud de Givors en débouchant entre Givors et Vienne, avec un nouveau pont - à Loire sur Rhône ? - pour franchir le Rhône. Mais le sud de Givors peut également désigner...Condrieu, remettant en perspective le projet du COL tant voulu par Collomb. Mais quel est, alors, l'intérêt du trajet Saint-Etienne/Lyon de faire un détour par Condrieu ?

Le projet de l'aboutissement de l'A45 au sud de Givors est visible sur le Blog de Gérard Collomb depuis le 5 mai 2010. La lecture du Blog confirme que Monsieur Passi, vice-président du Grand Lyon, maire de Givors, était présent lors de la présentation du TOP... 

sud A45 Rhône info Denis Ribeyre Martial Passi GIVORS

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×