Cantonales Givors 2011 : Quand Passi bidonne ses tracts de campagne

Voir le tract original : Tract Passi.pdf

Qui peut croire que notre merveilleux, notre magnifique (à lire les éloges de ses soutiens) conseiller général Martial Passi bidonne ses tracts en y faisant figurer des personnes qui n'ont jamais signé le moindre soutien ni fait la moindre déclaration. Cette mésaventure est déjà arrivée à un colistier de la liste de Denis Ribeyre lors des élections municipales de mars 2008. Mais, à l'époque, Monsieur Passi bénéficiait d'une presse locale bien courtisane.

Heureusement, la direction d'agence d'alors a été remplacée par des professionnels avérés. Aussi pouvons nous lire le communiqué suivant de Monsieur Boniface Akpa, conseiller municipal d'Echalas : "Je suis actuellement à Lokossa au Bénin. Je viens d'apprendre que mon nom est cité sur des tracts du candidat du PARTI DE GAUCHE en la personne de Monsieur Martial PASSI.

En effet, j'ai été approché par le service de campagne du Conseiller sortant pour faire un mot pour appeler à voter pour ce dernier. Jusqu'à preuve du contraire, je n'ai fait aucun document dans ce sens. Je déments formellement ce qui a paru sur les tracts du conseiller sortant. D'autre part, je suis membre du cercle restreint de la campagne de Jean-Louis GERGAUD candidat de la Majorité départementale. En conséquence, je vous demande de préciser ce démenti dans la presse avant le 20 mars 2011 date du premier tour des cantonales.

Comptant sur votre professionnalisme et votre responsabilité, je vous prie de croire en mes meilleures salutations." Boniface AKPAH

Or, malgré l'évidence, Monsieur Passi maintient sa version des faits : lire Le Progrès 15-03-2011.pdf 

Nous savons bien que Monsieur Passi est incapable de mentir : lire Martial Passi dans l'indigence ? ou bien encore Le prêt magique de Martial Passi pour lequel il poursuit Denis Ribeyre (lire en page Accueil "Prochainement" )

Mais ce n'est pas la seule surprise que révèle se tract. 

Clan familial, associations nominativement citées à l'insu des présidents, personnes extérieures au canton, adjoint n''habitant pas Givors...

Tout est bon pour gonfler les chiffres et faire en sorte d'influencer la population. Heureusement que Monsieur Passi ne publie pas la liste réelle des 1478 personnes prétendant le soutenir car il y aurait de vraies surprises 

GIVORS Infos publie dans "Lire la suite" juste après, les surprenantes constatations faites sur ce tract.

Lire la deuxième page du tract Passi en format PDF Tract Passi page 2.pdf

1 Djamel Saadna, habitant et travaillant à la mairie de Grigny comme responsable de la communication, mais également adjoint au Maire de Givors. Monsieur Saadna est le responsable de la publication d'un fascicule condamné publiquement par la grande majorité de la population givordine Lire FaireCommeAGIVORS.pdf Chacun pourra lire le côté vulgaire voire graveleux des plumes anonymes qui s'y expriment ! Ce fascicule et les écrits qu'ils comportent n'ont jamais été condamnés publiquement par Martial Passi.

2 Boniface AKPA, déjà cité et inscrit à son insu, lire le démenti Le Progrès 15-03-2011.pdf

3 Maurice et Marie-Hélenne Martinaud, propriétaires de leur résidence principale à Montagny, mais également beau-frère et soeur ainée de Martial Passi. Monsieur et Madame Martinaud sont également propriétaire d'un appartement pourtant réservé à l'accession sociale à la propriété, dans l'immeuble Pasteur. Ce programme immobilier destiné à des primo-accédants et vendu en dessous de son prix de revient et à un prix défiant toute concurrence, a été mis en place par GIVORS Développement, encore appelée Codégi, la société d'économie mixte présidée par Martial Passi. Ce programme immobilier accusait à mi-parcours un déficit de 130 000 euros. Parmi les premiers à réserver, lesdits Martinaud...qui ont mis en location cet appartement. Ces faits sont prouvés.

Lire la troisième page du tract Passi en format PDF Tract Passi page 3.pdf

4 Messieurs Jacques Rolland et Franck Levôtre, accessoirement concessionnaire Ford et concessionnaire Renault mais surtout propriétaires de parts de sociétés civiles immobilières à vocation patrimoniale. GIVORS Développement est en train de transférer à perte la propriété d'une partie importante de la ZAC de VMC entre les mains de personnages tout à fait respectables mais qui ont flairé la bonne affaire communiste...sur le dos des contribuables lire 15 millions d\'euros risqués.pdf. Monsieur Rolland a d'ailleurs engagé l'Association Syndicale Libre Pôle Automobile de Givors dans le giron communiste lire Lancement Campagne Passi Cantonales.pdf lire également le blog Passi lance sa campagne . Rappelons que ces fameux concessionnaires se sont engagés a créer... 205 emplois très hypothétiques. Lire Pub ParuVendu.pdf

5 Patrice Charnay comme "entrepreneur ne faisant pas de politique" mais aussi conjoint de Christiane Charnay, co-présidente du comité de soutien de Monsieur Passi.

6 JSOG (club de foot), OMS (Office Municipal des Sports), SOG Rugby, SOG Judo, Boule Joyeuse, mais aussi l'UFAC et l'APCA lire UFAC et APCA, FNDIRP (Fédération Nationale des Déportés et Internés, Résistants et Patriotes www.fndirp.asso.fr), IQRA (association maitre d'ouvrage de la mosquée construite à Givors) sont-elles des associations autorisées par leur conseil d'administration à être nommément citées et engagées politiquement sur les tracts de campagne de Monsieur Passi ? Ou bien ont-elles été instrumentalisées à leur corps défendant (mollement ?) par leurs responsables. En tout cas, cette manière de faire dénote de la faiblesse et de l'inexistence politique de l'opposition givordine actuellement élue.

7 Muriel Passi-Petre plus particulièrement dernière épouse du candidat Passi

Lire la quatrième page du tract Passi en format PDF Tract Passi page 4.pdf  

8 Christiane Charnay, 1ère adjointe de Givors également chargée de l'enseignement et de la formation lire Un candidat accusé de vol 

9 Henri Bazin (conseiller délégué depuis 2008 de Passi, ancien président du groupe d'opposition 1998/2001), Jean-Michel Béringuier (ancien conseiller municipal RPR, ancien délégué UMP 11ème circonscription de Givors mis en place par Fenech, membre fondateur du Rassemblement Pour Givors rebaptisé Défi Givordin présidé par Rolland Ville), René Gros (???), Françoise Lanier, (conseillère déléguée à l'urbanisme de Givors élue en 2008 et gaulliste ???), Louis Soulier (conseiller délégué de Passi, ancien conseiller municipal RPR démissionnaire en 1998, membre fondateur de l'association de division "Rassemblement Pour Givors" créée par Fenech avec l'actuel président du Défi Givordin). La famille Gat s'agrandit de nouveaux gaullistes de circonstance. Heureusement que ces gens là n'étaient pas là en 1940 lors de l'appel du Général De Gaulle. Solliciter les suffrages des électeurs d'un camp pour aller se mettre au service de l'adversaire est une gymnastique politique dénotant un opportunisme difficilement justifiable par le...réchauffement climatique. La famille Gat a déjà un fils spirituel - Henri Brouès, celui qui a voté pour vallin après avoir été élu sur la liste adverse en 1953 - Le fondateur de cette famille GAT est issu des bas-fonds du reniement. Son prénom était...René. Naturellement toute ressemblance avec un René Gat existant est tout à fait fortuite. Je m'excuse d'avance de le comparer avec les personnages immédiatement cités.

 

10 Jean-François Goux présenté comme économiste, doyen honoraire de l'université (laquelle ?) habite Vernaison sur le canton renouvelable voisin d'Irigny. Ses références universitaires semblent irréprochables. Voila donc un théoricien de l'économie qui vient soutenir un candidat communiste dont les orientations économiques relèvent plus du copinage hasardeux que de l'intérêt général.

Alors que vient faire ce personnage, également conseiller municipal sur la liste d'opposition de Vernaison, dans le comité soutien de Martial Passi. Sauf que Monsieur Goux est également le beau-frère de Monsieur Passi par son mariage avec la soeur de celui-ci. Muriel Goux occupe la fonction de directrice de cabinet de son frère Martial Passi, avec un grade et une rémunération de haut fonctionnaire des collectivités Territoriales.

 

En conclusion du tract de campagne du candidat Passi...

...Aucune certitude sur la réalité du nombre de 1478 soutiens (moins Boniface AKPA). Chacun ne pourra également que constater, dans ce tract de campagne, l'omniprésence masquée du clan familial du candidat Passi, mais aussi la présence de soutiens "économiques" attirés par l'enrichissement patrimonial, la représentation de présidents d'associations, dévoués politiquement à Passi, mais aussi irrespectueux des adhérents.

Qu'en pensent la candidate socialiste et le candidat d'Europe Ecologie Les Verts ? Cette présentation fallacieuse ne se fait-elle pas également à leur détriment ? 

Il est certain qu'avec une opposition politiquement efficace, jamais Passi n'aurait osé présenter son clan familial et son groupe de commensaux économiques ou associatifs de manière aussi évidente. Jamais Monsieur Passi n'aurait osé impliquer des présidents de clubs en citant nommément leurs associations sportives théoriquement apolitiques. Cela traduit un système oligarchique, impunément clientéliste et dérive autocrate d'un pouvoir municipal ayant perdu tout sens des réalités.

Merci Monsieur Fenech !

Il est vrai aussi que le choix de présenter un candidat de droite issu d'une commune voisine facilite le sentiment d'impunité. 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×