Cantonales Givors 2011 : le Front National complice de Passi (Parti Communiste) ?

Le premier des enseignements de ces dernières élections cantonales de 2011 apporte le constat évident que Monsieur Passi est incapable de gagner une élection sans le Front National. En effet, Monsieur Passi est incapable de passer la barre des 50% dans une élection locale sans l'aide du Front National. La meilleure preuve est apportée par les dernières élections municipales de 2008 où il se fait élir dès le 1er tour avec 52,61% des suffrages alors qu'il y a cinq listes mais sans le Front National. Lors de ces dernières élections cantonales, qui sont d'autant plus des élections locales que Monsieur Passi est conseiller général sortant, Martial Passi réalise 45,44% sur la commune de GIVORS, alors qu'il est confronté à quatre autres candidats dont le Front National. Un duel Passi - Front National lors du deuxième tour de ces cantonales 2011 est pain béni et le gage d'une rééelection assurée. Le soutien de Front National à Monsieur Passi a été déterminant lors des élections municipales de 2001 l'opposant à Denis Ribeyre si comparaison est faite avec la triangulaire du deuxième tour des municipales de 1995 mettant en lice le Front National, Passi et Jean-Claude Bahu (RPR-UDF) : 45% (Passi) + 13% (FN) de 1995 = 58% de Passi en 2001

PASSI et le mot de "TROP"

Quand Monsieur Passi est content d'être face au Front National à condition qu'il ne soit pas trop important

"Un chiffre qui n’avait rien d’anodin pour un maire de Givors, partagé à l’heure d’analyser sa victoire. « Je suis content. On progresse dans toutes les communes du canton. En 2004, nous étions premiers dans six communes. Là, nous sommes en tête dans les neuf. Je pense que le travail réalisé sur le terrain depuis 2004 a payé. Je pense aussi que le positionnement dans la campagne - des projets pour le canton et le département sans attaque personnelle - a payé. Toutefois, ce qui est inquiétant, c’est que le Front national réalise un score trop important », expliquait le conseiller général. Forts du report des voix de l’UMP, les résultats d’Alexandre Barras sont en hausse dans toutes les communes du canton. Il réalise son meilleur score à Montagny, fief du candidat de la Majorité départementale Jean-Louis Gergaud, avec 44,93 % des suffrages soit 297 voix sur 745 votants."

******************

Le FN a bénéficié de voix de gauche au second tour

29/03/2011 Par Guillaume Perrault lefigaro.fr http://www.lefigaro.fr/politique/2011/03/29/-le-fn-a-beneficie-de-voix-de-gauche-au-second-tour.php

INFOGRAPHIE - Tout l'échiquier politique est venu renforcer les scores de ses candidats dimanche dernier.

Voilà une étude électorale qui bouscule les idées reçues: selon une analyse de l'Ifop consacrée aux 394 cantons où le parti de Marine Le Pen était présent dimanche en situation de duel, «le FN progresse autant face au PC que face au PS ou à l'UMP», affirme Jérôme Fourquet, directeur adjoint du département opinion et stratégies d'entreprise. Il ajoute: «Ceci démontre que le FN dispose de réserves importantes et diversifiées.» À droite, et à gauche.

Dans les cantons où la gauche a été éliminée dès le premier tour, le FN, opposé à la droite modérée, a progressé de 10,6 points en moyenne au second tour, passant de 25,9% à 36,5% des voix. Or, selon l'Ifop, cette poussée ne peut s'expliquer pour l'essentiel par le renfort d'abstentionnistes du premier tour ou d'électeurs de candidats divers droite qui n'auraient pu accéder à la finale. Ainsi, dans le canton d'Auxerre-Nord (Yonne), au premier tour, le total des voix de gauche a atteint 1205 suffrages, le candidat de droite modérée 1444 et le candidat FN 832. Il n'y avait aucun autre candidat de droite modérée. Or, au second tour, le candidat FN a recueilli 1146 voix, soit 314 de plus. Comme la participation n'a pas varié, à 15 voix près, l'Ifop en conclut qu'une fraction significative de l'électorat de gauche a voté FN au second tour.

Une fraction significative

Il reste que les électeurs du premier tour ne sont pas forcément les mêmes que les électeurs du second tour. On peut se déplacer le premier dimanche et non le second, et inversement. Mais Jérôme Fourquet juge «mathématiquement impossible» d'expliquer ainsi les résultats «compte tenu du grand nombre de cantons» aux résultats analogues à ceux d'Auxerre-Nord. Le report d'une fraction significative d'électeurs de gauche sur le candidat FN suggère donc que ceux-ci voient dans ce parti contestataire un défenseur des «petits». Très consciente de ce phénomène, Marine Le Pen s'efforce de le favoriser par un discours favorable à la fonction publique et insistant sur le rôle protecteur de l'État.

En cas de duel entre le FN et la gauche, les candidats de Marine Le Pen ont progressé de 10,2 points en moyenne, passant de 24,9% à 35,1% des voix, avec une participation qui n'a pas évolué de façon significative. Une partie notable des électeurs de la droite modérée semble donc n'avoir pas observé la consigne du «ni-ni». Dans ces cantons, «le FN a d'autant plus progressé qu'il disposait de “réserves” importantes dans l'électorat du ou des candidats de droite éliminés au premier tour», analyse Jérôme Fourquet. En définitive, le FN a franchi la barre des 40% dans 83 cantons et celle des 45% dans 21 cantons: cinq dans les Alpes-Maritimes, quatre dans le Var, deux dans les Bouches-du-Rhône, l'Hérault, la Moselle ainsi que l'Oise et un dans le Vaucluse, l'Aisne, les Pyrénées-Orientales ainsi que la Côte-d'Or. Paradoxalement, le FN n'a pas atteint le palier des 45% dans des cantons du Nord-Pas-de-Calais, fief de Marine Le Pen.

Lors des élections cantonales de 2004, le FN avait déjà progressé de 10 points au second tour en cas de duel, mais le nombre de cantons concerné était beaucoup faible (62) et le score moyen de premier tour moins élevé (20% en 2004 contre 25% en 2011). Des résultats qui traduisent la poussée du parti de Marine Le Pen et l'uniformisation de ses résultats d'une région à l'autre. Mais le «plafond de verre» qui interdit au FN d'avoir des élus dans le cadre d'un scrutin majoritaire à deux tours, se vérifie toujours.

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×