Cantonales Givors 2011 : Brigitte Jannot candidate du PS

 Brigitte Jannot, adjointe chargée du Développement Économique à Givors, a lancé sa campagne le dimanche 6 février 2011 depuis la permanence du Parti Socialiste sise 53 rue Roger Salengro à Givors. Aura-t-elle plus de charisme et de caractère que Jean-François Gagneur ? Et surtout saura-t-elle rassembler tous les socialistes y compris ceux qui ont l'habitude de voter Passi dès le premier tour malgré la présence d'un candidat socialiste ?

 

En tout cas, le PS givordin a été bien silencieux sur la remise de la Légion d'Honneur au candidat Passi, un mois à peine avant les élections cantonales, par le Garde des Sceaux, Ministre de la Justice, Michel Mercier - également Président du Conseil Général - un mois à peine avant les élections cantonales et...15 mois avant les prochaines législatives.

 

 Pourtant le contentieux est lourd. Passi n'a-t'il pas fait élir Christian Réale comme le deuxième représentant de Givors au conseil communautaire du Grand Lyon. Poste de conseillère communautaire pourtant promis par le même Passi à...Brigitte Jannot. Le prix de la censure de Christian Réale lire Vivre à Givors a censuré C. Réale.pdf ? En tout cas, les deux heureux co-propriétaires conseillers communautaires ont su être habile pour faire voter par le Grand Lyon la réhabilitation du quartier de l'Orée du Rhône (place de la Liberté et rue Denfert-Rochereau) pour une somme finale de...3,5 millions d'euros. Lire Quartier résidentiel Orée du Rhône : un aménagement de luxe

 

Mais le contentieux concerne aussi les élections législatives. 

 Cliquer sur l'image

En effet, encore sous le coup d'une enquête de police pour prise illégale d'intérêt, Monsieur Passi avait retiré le candidat du Parti Communiste René Balme pour soutenir, a-t'il dit, dès le premier tour...le candidat du Parti Socialiste à la grande surprise des militants communistes non consultés. Ce qui valu une vive réaction du militant PC Laurent Gonon. Lire Effacement Communiste.pdf .

En réalité, Passi avait passé un accord avec Fenech. Cet accord s'est finalisé le 21 mars 2007 lors du fameux repas en tête à tête au restaurant Le Centenaire au vu de journalistes avertis "confidentiellement". Cette repas de l'amitié était également un repas d'affaire, il finalisait aussi l'accord trouvé entre les avocats de la commune et Georges Fenech sur l'indemnisation de la préemption illégale de sa première permanence : 15 000 euros versés à Monsieur Fenech.

cliquer sur l'image : 1er tour 2007 Gagneur avec le soutien de Passi = 23% 

Et Laurent Gonon de préciser : "L’analyse – même si l’on peut se satisfaire des résultats du PS à Givors et Grigny – montre que cette pratique est loin de permettre un large rassemblement de l’électorat de gauche au 2e tour. Le député UMP a été élu avec une avance plus confortable que lors des précédentes élections. Il est évident que les propositions du candidat PS et son programme, étaient loin de mobiliser les quartiers populaires, d’où un taux d’abstentions supérieur à 50%, voire même 60 % dans certains. D’autant plus que ce candidat avait soutenu le OUI à la constitution européenne, rejetée massivement à Givors, Grigny et dans bon nombre de communes en 2005."

01-06-2008 Raymond Durand élu député de Givors

cliquer sur l'image : 1er tour 2008 Gagneur = 23%  

alors que Passi (PCF) est candidat

Sans surprise, c'est le Nouveau Centre Raymond Durand qui a été élu dimanche soir député de la 11e circonscription. Avec 51,36% des voix, il devance largement son adversaire socialiste, Jean-François Gagneur (48,64%). Au premier tour, Raymond Durand, qui bénéficiait du soutien de l'UMP, avait obtenu 41,78% contre 23,29% au candidat PS. Le report des voix de Martial Passi, le maire communiste de Givors qui avait obtenu 15,32% et qui avait appelé à voter pour Jean-François Gagneur au second tour, n'a donc pas suffit. Cette élection partielle faisait suite à l'annulation de l'élection l'année dernière du député sortant UMP Georges Fenech, car ses comptes de campagne ont été rejetés par le conseil constitutionnel. Inéligible pendant un an, Fenech ne pouvait pas se répresenter.

La duplicité de Passi ne fait aucun doute, le candidat communiste n'a pas été retiré pour soutenir le candidat socialiste. François Gagneur - à qui il a manqué 640 voix en 1988 pour être élu député - se plaindra d'ailleurs d'une absence de report d'un millier de voix, entre le premier et deuxième tour, sur Givors et Grigny. Ce qui n'a pas surpris Raymond Durand, puisque celui-ci avait annoncé lors d'une réunion de son équipe de campagne que Passi ferait battre le candidat socialiste.

Cela a été confirmé aux socialistes par un militant communiste sincère outré par de telles pratiques.

Connaîtrons-nous, un jour, la contre-partie de l'accord Passi-Fenech en échange du retrait du candidat communiste lors des élections législatives ? En tout cas, l'ingérence en pleine campagne des municipales d'un Procureur de la République envoyant à Monsieur Passi une lettre qui sera diffusée à la presse - lire Courrier Procureur 06 février 2008.pdf  précisant que "l'enquête (...) n'avait révélé aucune infraction pénale" - contredit le compte rendu d'enquête. lire 0000 060307 CR Enquête.pdf 

La publication du résumé de cette lettre Vivre à Givors N° 90 Mars 2008.pdf dans le journal municipal a été considérée comme document de propagande par le juge de l'élection municipale. Lire Jugement TA Annul Elect.pdf

En tout cas, Monsieur Fenech, ancien magistrat, proche du pouvoir et ayant obtenu les soutiens, affichés sur ses documents de campagne de Madame Rachida Dati, Garde des Sceaux, Ministre de la Justice et du Premier Ministre François Fillon François Fillon et Rachida Dati.pdf, est toujours député encore valide à l'époque de l'ingérence de ce procureur, mais est aussi candidat aux municipales. Ce qui n'a pourtant pas du tout effrayé ledit procureur, lequel ne pouvait pas ne pas connaître cette candidature...Alors que faut-il en conclure ?

Monsieur Fenech semblait même plutôt satisfait, si l'on en croît ce qu'écrit Veyrand dans un article paru juste avant le premier tour des municipales : lire la fin de l'article de presse Veyrand Article du 21 février 2008.pdf  

 

 

 

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site